Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Inquiétude chez les juifs et musulmans de Montréal depuis le début de la guerre

[ad_1]

Les gestes haineux visant les juifs et les musulmans à Montréal depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas soulèvent inquiétude et interrogations sur l’expression publique de leur propre identité.

Une récente série d’actes antisémites à Montréal a amené Ethan Armand Hotchkiss à enfiler sa kippa lors d’un match de basket jeudi pour afficher fièrement son identité juive.

C’était la première fois depuis longtemps qu’il portait le couvre-chef religieux, a-t-il affirmé vendredi devant le centre d’entraînement physique situé à côté de l’école primaire Talmud Torah, l’une des deux écoles juives de Montréal visées par des tirs en début de semaine.

Mais même si M. Hotchkiss se sent en sécurité en portant le symbole lors d’événements communautaires juifs, il maintient qu’il ne le fait pas régulièrement en public, pour éviter des situations potentiellement dangereuses.

J’essaie juste de ne pas être trop ouvert », a-t-il expliqué. Je ne porterai pas forcément ma kippa tous les jours, pour aller dans le métro ou dans la rue faire l’épicerie ou autre, tout simplement parce que je ne sais pas si je risque d’entendre des discours racistes en chemin.

Les dirigeants de la communauté juive de Montréal affirment que ses membres ont peur au milieu d’une vague de violence antisémite qui a débuté après l’attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre, qui a tué environ 1 200 personnes, pour la plupart des civils, selon le gouvernement israélien. Les bombardements israéliens en représailles contre la bande de Gaza ont tué plus de 11 000 personnes, ont déclaré des responsables du territoire palestinien.

Outre les fusillades à l’extérieur des écoles Talmud Torah et Yeshiva Gedola, la police de Montréal enquête sur deux incendies criminels survenus dans la nuit de lundi à mardi, qui ont causé des dommages mineurs à une synagogue et à un bureau appartenant à la Fédération CJA, au groupe de défense des Juifs. tous deux à Dollard-des-Ormeaux. Aucun blessé n’a été signalé lors des quatre incidents.

Nous recevons chaque jour non pas des dizaines, ni des centaines, mais des milliers d’appels concernant des problèmes de sécurité., a déclaré le président-directeur général de la Fédération CJA, Yair Szlak, lors d’une conférence de presse mardi. Cette crainte a poussé de nombreux membres de la communauté à reconsidérer leurs expositions publiques de symboles religieux, a-t-il ajouté.

Les gens demandent : « Devrions-nous pouvoir y aller parce que nous portons une kippa ? Devrions-nous cacher notre étoile de David ? Devrions-nous enlever notre mezouza ? Nous entendons cela en temps réelil a dit.

L’étoile de David est souvent portée en pendentif, et la mezouza est une boîte décorative contenant un rouleau de parchemin que les Juifs apposent sur les encadrements de portes.

De nombreux rapports

Dans le mois qui a suivi le début de la guerre, le 7 octobre, la police de Montréal a dénombré 41 signalements de crimes haineux visant la communauté juive et 14 signalements de crimes haineux contre des Arabes ou des musulmans.

Stephen Brown, PDG du Conseil national des musulmans canadiens, basé à Montréal, a déclaré que des membres de la communauté musulmane locale ont signalé à son organisation plusieurs cas dans lesquels la police de Montréal n’avait pas pris les plaintes aussi au sérieux que les résidents l’auraient espéré. M. Brown a déclaré que son organisation avait été inondée de rapports faisant état de racisme, de haine et de violence contre les musulmans depuis le 7 octobre.

À Montréal, il a déclaré que ces incidents comprenaient des graffitis racistes et de multiples attaques contre des femmes musulmanes, comme certaines ont été crachées et au moins trois ont vu leur hijab arraché.

Les commentaires de la communauté musulmane ont clairement montré qu’il s’agit de la pire vague d’islamophobie que la communauté ait connue depuis la période post-11 septembre» a déclaré M. Brown lors d’un entretien téléphonique vendredi. Les gens ont actuellement peur d’exprimer leur identité.

Il a demandé aux autorités canadiennes de prendre au sérieux les menaces contre les musulmans et les Arabes, et aux élus de veiller à ce que les luttes géopolitiques ne débordent pas au niveau national.

Les dirigeants du pays doivent être très clairs sur le fait que les conflits qui surviennent dans le reste du monde ne devraient pas avoir d’effet de contagion et éviter que ce conflit ne s’étende au Canada.a-t-il conclu.

[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button