Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Infractions à caractère sexuel: Marc Banfill plaide coupable à Sherbrooke

[ad_1]

Marc Banfill a plaidé coupable vendredi au palais de justice de Sherbrooke après avoir été accusé d’avoir conclu un arrangement ou une entente en vue de commettre des infractions sexuelles contre un enfant.

L’homme de 45 ans a également reconnu sa culpabilité pour possession de pornographie juvénile et mise à disposition de ce matériel.

Banfill a été arrêté en mars dernier dans le cadre d’une opération d’infiltration virtuelle. L’accusé est détenu depuis son arrestation il y a huit mois.

Avec un policier qui se faisait passer pour une mère célibataire, l’homme au casier judiciaire a pris des dispositions pour se rendre dans un hôtel de Sherbrooke dans le but d’attoucher la fillette de huit ans. Il a été arrêté à son arrivée à l’hôtel.

Lors d’une perquisition à son domicile, les enquêteurs ont découvert sur ses ordinateurs des dizaines de milliers de fichiers pédopornographiques impliquant des jeunes filles âgées de 8 à 15 ans.

Le juge Benoit Gagnon de la Cour du Québec a ordonné la préparation d’un rapport présentenciel; Marc Banfill devra également se soumettre à une évaluation sexologique avant de retourner devant le tribunal pour des représentations sur la détermination de la peine.

Contact sexuel avec une petite fille à la garderie

Un Sherbrookois de 49 ans, arrêté l’été dernier, est accusé d’avoir eu des contacts sexuels avec une petite fille qui fréquentait la garderie de son conjoint.

L’homme, dont l’identité ne peut être révélée afin de préserver celle de sa victime présumée, n’a aucun casier judiciaire.

La police a rencontré tous les enfants qui fréquentent la garderie pour s’assurer qu’il n’y a pas d’autres victimes potentielles.

L’accusation tente d’obtenir une date de procès anticipée pour l’homme de 49 ans, mais il semble qu’en raison de l’arriéré des dossiers, elle ne pourra pas poursuivre avant une douzaine de mois.

Menaces de mort contre les premiers ministres

L’homme arrêté en septembre dernier pour avoir proféré des menaces de mort envers les premiers ministres Justin Trudeau et François Legault devra subir une évaluation psychiatrique.

L’évaluation a pour but de déterminer la responsabilité criminelle de Germain Lemay au moment des faits.

L’homme de 30 ans, décrit comme anticonformiste et qui utilise le pseudonyme de combattant de la liberté sur les réseaux sociaux, a diffusé une vingtaine de vidéos TikTok, dans lesquelles il incite la population à se soulever contre les institutions gouvernementales.

Lorsqu’il a été arrêté par le groupe d’intervention tactique de la Sûreté du Québec à sa résidence du chemin Victoria, à Hampden, près de Scotstown, Germain Lemay a reçu une balle dans le bras par un policier.

Ce dernier est également accusé d’avoir pointé une arme sur des policiers qui s’apprêtaient à pénétrer chez lui. Son dossier reviendra devant le tribunal le 12 décembre.

[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button