Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

indignation après l’arrestation de responsables CGT

[ad_1]

Au « pays des Droits de l’Homme » et de la « liberté d’expression », voilà une pierre de plus dans le bottes de l’exécutif. L’arrestation ce vendredi du secrétaire départemental de la CGT du Nord et d’un salarié du syndicat, en raison d’un tract controversé en soutien aux Palestiniens, a suscité vendredi l’indignation de personnalités politiques de gauche, qui dénoncent un « régime autoritaire ».

Selon une source proche du dossier, les deux arrestations font suite à un tract appelant à manifester en soutien aux Palestiniens à Lille, diffusé par la CGT le 10 octobre, trois jours après l’attaque sanglante du Hamas contre Israël. Une phrase est particulièrement remise en cause : « les horreurs de l’occupation illégale se sont accumulées. Depuis samedi (7 octobre, ndlr), ils ont reçu les réactions qu’ils ont provoquées.» Le préfet du Nord, Georges-François Leclerc, s’est basé sur ce tract pour interdire la manifestation.

« Apologie du terrorisme »

Selon Stéphane Vonthron, représentant du bureau CGT dans le Nord, le secrétaire départemental Jean-Paul Delescaut et l’employé ont été interpellés « à 6h20 à leur domicile par des policiers cagoulés, pour apologie du terrorisme ». Il a indiqué à l’AFP que l’arrestation pour « apologie du terrorisme » avait « été notifiée » à M. Delescaut, « devant son épouse ».

« ‘Apologie du terrorisme’, qui peut y croire ? L’apologie du terrorisme, c’est le soutien inconditionnel du gouvernement aux crimes de guerre à Gaza », a réagi le leader de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, sur X (ex-Twitter). « Des interdictions aux criminalisations et aux violences d’État de toutes sortes, (la Première ministre Elisabeth) Borne et (le ministre de l’Intérieur Gérald) Darmanin font de la France une sorte de régime autoritaire d’un type nouveau », a-t-il déclaré. -il ajoute.

« Si je ne partage pas le tract avec lequel il est accusé, je n’accepte pas qu’on traite un syndicaliste comme un terroriste ! Solidarité», a de son côté réagi le patron du parti communiste Fabien Roussel. Quant au premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, il a interpellé Darmanin : « c’est pour exercer nos libertés que nous luttons contre le terrorisme, pas pour les réprimer ! » Ni le parquet de Lille ni la préfecture du Nord n’ont répondu vendredi à la mi-journée aux sollicitations de l’AFP.

Une soixantaine de militants CGT se sont rassemblés vendredi avec une sonorisation devant le commissariat de Lille, protégé par un cordon policier, a constaté un journaliste de l’AFP. Equipés de parapluies et de drapeaux syndicaux, ils prévoient de rester jusqu’à la libération des deux interpellés.

« Nous ne comprenons pas »

« Ce matin, à 6h25, l’épouse du secrétaire général m’a appelé pour me dire qu’une dizaine de policiers étaient venus chez lui, dont sept cagoulés », a témoigné Hamid Chebout, coordinateur de la CGT du Nord. «Ils l’ont finalement arrêté, menotté, en sous-vêtements. » « Nous ne comprenons pas. Nous sommes des responsables syndicaux connus, ils auraient pu convoquer Jean-Paul, il se serait présenté », a-t-il ajouté.

« La peine évoquée dans l’appel à manifester ne justifie pas la qualification d’apologie du terrorisme », a déclaré Sarah Kerrich, première secrétaire fédérale du PS Nord. Cette qualification n’a pas été confirmée par le parquet. « Qui peut croire que la CGT Nord prône le terrorisme islamiste ? « , elle a demandé. « Si nous ne partageons pas leur analyse complète du conflit, nous ne pouvons pas tolérer l’intimidation judiciaire qui est actuellement à l’œuvre. »

La secrétaire générale de la CGT, Sophie Binet, a condamné « clairement » les attentats du Hamas le 8 octobre contre France Culture, « tout simplement parce que ce sont les civils qui seront les premiers pénalisés, notamment les civils palestiniens ». Membre du Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens, la CGT a appelé à un grand rassemblement « stop au massacre », dimanche à 15 heures, place de la République à Paris.

[ad_2]
Fr1

Back to top button