Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Importation de vin | Boires, le restaurant, rouvre ses portes

[ad_1]

Le Tribunal administratif du Québec vient d’autoriser l’importateur de vins Charles Landreville à rouvrir son restaurant, les Boires, sur le boulevard Saint-Laurent à compter d’aujourd’hui, lundi 13 novembre.


La Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec (RACJ) a révoqué le permis de ce petit établissement montréalais le mois dernier. Au cœur de la décision, la définition même du concept de restaurant, Boires étant un établissement agréé où les clients peuvent manger sur place une planche de charcuterie accompagnée d’un verre de vin ou plutôt acheter une caisse de vin à emporter avec un produit du le menu aussi léger qu’un sac de pop-corn.

Cette décision de la RACJ a fait grand bruit, car de nombreux établissements de type « caviste » ont vu le jour pendant la pandémie, avec la possibilité d’acheter des bouteilles de vin dès que le panier du client contient un aliment « préparé sur place ». « .

Dans sa décision, la RACJ mentionne que ce concept remet en question le monopole de la SAQ. Charles Landreville a cofondé il y a une dizaine d’années l’agence d’importation de vins Boires et, pendant la pandémie, ce petit établissement prisé des amateurs de vins naturels.

«C’est bon pour la survie de mon entreprise dans cette période sombre pour tout le monde», a déclaré Charles Landreville, qui a ouvert les portes de son établissement dès que la décision a été rendue.

Les importateurs de vins du Québec constatent une baisse des commandes cet automne – les ventes ont également diminué à la SAQ, pour son premier trimestre 2023-2024.

Charles Landreville conteste la décision du RACJ. Il précise que la Cour a jugé qu’il ne représentait pas une menace pour la sécurité publique et a reconnu la bonne volonté de Boires qui a voulu se conformer aux demandes de la Régie.

En attendant l’audience au Tribunal administratif du Québec, elle « a accordé le sursis demandé par Boires », précise Guillaume Laberge, avocat de l’importateur et restaurateur montréalais.

L’audience de contestation devrait avoir lieu au printemps prochain, selon Boires.



[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button