Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Immobilier. Le diagnostic de performance énergétique bientôt modifié ? Bruno Le Maire est pour

[ad_1]

Le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a indiqué ce lundi qu’il « souhaite » une modification du diagnostic de performance énergétique pour s’adapter notamment aux « modes de chauffage » et « à la taille des surfaces ».

« Vous avez des propriétaires qui me disent : mais ton truc est absurde, il privilégie le chauffage au gaz plutôt qu’à l’électricité, il pénalise les petites surfaces qui sont demandées par les étudiants. Changeons le diagnostic énergétique car ce n’est évidemment pas le bon indicateur», a déclaré le ministre à Sud Radio.

« Je souhaite que le diagnostic de performance énergétique soit modifié pour prendre en compte aujourd’hui les biais qu’il présente, tant sur les modes de chauffage que sur la taille des surfaces. Nous sommes ici pour apporter des solutions aux gens, pas pour créer des problèmes », a-t-il ajouté.

Tout en rappelant que le projet de budget du gouvernement pour 2024 prévoit le renforcement du dispositif MaPrimeRenov’, Bruno Le Maire a ajouté que « on voit qu’il y a des impasses ici et là, on ne peut pas laisser les gens dans les impasses car cela crée de l’anxiété, et de l’écologie ». ne doit pas être une source d’anxiété mais elle doit être une source de liberté et doit permettre à chacun de s’adapter au réchauffement climatique.

Le diagnostic de performance énergétique (DPE), qui classe les logements de A à G en fonction de leur consommation énergétique et de leur impact sur le climat, est obligatoire dans les logements destinés à être habités. Elle ne se base plus sur la facture énergétique mais sur les caractéristiques du bâtiment (qualité de l’isolation, type de fenêtres, système de chauffage…).

Un calendrier maintenu, mais avec des exceptions

Le calendrier d’interdiction à partir de 2025 de la location des logements considérés comme des « passoires thermiques » sera « maintenu », même si le gouvernement envisage d’éventuelles « dérogations », a indiqué vendredi la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher.

La loi « Climat et résilience », promulguée le 24 août 2021, prévoit d’interdire progressivement aux propriétaires de logements énergivores de louer leur bien, pour les inciter à entreprendre des travaux de rénovation.

Concrètement, les propriétaires de logements en classe de performance énergétique G, la pire, ne pourront plus signer ou renouveler de bail avec un locataire à partir du 1er janvier 2025. Les logements classés F doivent suivre en 2028 et E en 2034.

[ad_2]
Fr1

Back to top button