Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

«Ils ont tué le train»: la ligne exo entre Montréal et Mascouche presque vide à cause des travaux du REM

[ad_1]

Le travail du Réseau Express métropolitain (REM) sont en train de compléter le train de banlieue reliant Montréal à Mascouche en explosant les temps de transport, ce qui a fait chuter drastiquement l’achalandage.

«Cela prend une bonne heure de plus», s’insurge Marie-Christine Bourgie, qui prend désormais le train de banlieue une fois par jour, le soir.

Depuis janvier 2020, les trains ne peuvent plus emprunter le tunnel sous le mont Royal, cédé à CDPQ Infra pour le REM. Il n’y a que trois départs vers la gare centrale aux heures de pointe et les trains doivent faire un long détour.

La fréquentation a atteint plus de 1,73 million de passagers par année en 2019, mais les travaux du REM ont eu des conséquences néfastes sur son achalandage. En 2022, il n’y avait que 230 681 passagers par an dans le train, soit à peine 900 personnes par jour (voir tableau ci-dessous).

Presque vide

La Metropolitan Transport Agency visait 11 000 passages par jour lors de l’inauguration de la ligne exo15 en 2014, pour un coût de plus de 740 millions de dollars.


Inauguré en 2014, le train Mascouche a coûté plus de 740 millions de dollars.



Photo Anouk Lebel

Inauguré en 2014, le train Mascouche a coûté plus de 740 millions de dollars.

«Ils ont tué le train», résume une dame rencontrée en direction de la gare Sauvé, qui n’a pas voulu s’identifier.

Si sa voiture n’était pas dans le garage, elle ne serait pas l’un des seuls passagers du wagon aux trois quarts vide, même aux heures de pointe du matin.

En 2019, emprunter la ligne exo15 de la station Pointe-aux-Trembles jusqu’au centre-ville prenait 41 minutes. Désormais, il lui faut près d’une heure et demie pour faire le même trajet.


Avant l'arrivée du train à la gare de Repentigny, le wagon était vide le matin du 31 octobre.



Photo Anouk Lebel

Avant l’arrivée du train à la gare de Repentigny, le wagon était vide le matin du 31 octobre.

Connexion

Le transporteur exo espère faire revenir les usagers avec le raccordement à la station Côte-de-Liesse de l’antenne Deux-Montagnes du REM, prévu pour la fin 2024.

« Le transfert le rend moins attractif, surtout pour une population qui peut télétravailler. Il faudra des années et des années pour que la clientèle revienne. C’est si la ligne survit», commente Pierre Barrieau, qui a complété sa thèse de doctorat sur les trains de banlieue.

Il explique que le train de Mascouche a toujours sous-performé, puisqu’il s’agit essentiellement d’un « projet de compromis ». Initialement, il devait y avoir deux trains : un en direction est et un en direction nord-est.

La fréquence n’a pas aidé sa cause : il n’y a que huit départs par jour de la gare de Mascouche, dont seulement trois vers la Gare Centrale.

« Si l’on regarde le niveau de congestion routière, cette ligne serait utile si elle était fréquente, mais actuellement, elle fonctionne en mode train de banlieue et cela pose problème », conclut l’expert en planification des transports.

Achalandage du train exo15-Mascouche (par année)

  • 2019 : 1 763 745
  • 2020 : 391 203
  • 2021 : 112 719
  • 2022 : 230 681

Source : exo

[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button