Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Il se présente à la SAAQ avec une fausse arme : de nombreux incidents de violence inquiètent à la succursale de Cowansville

[ad_1]

La visite d’un homme en possession d’un faux pistolet de calibre 9 mm, jumelée à de nombreux incidents récents de violence et d’agression, suscite des craintes pour la sécurité des employés d’un agent de la SAAQ.

• Lire aussi – (SONDAGE) SAAQclic : des employés envisagent de démissionner

Malgré une série d’événements inquiétants, la société d’État a choisi de retirer l’agent de sécurité en poste jusqu’à tout récemment à la succursale de Cowansville, gérée par la chambre de commerce locale.

Le 14 juillet, un homme s’est présenté sur les lieux en possession d’une carabine à air comprimé identique à un pistolet de calibre 9 mm. Une source a envoyé le Journal une photo de l’arme, qui a fait grand bruit parmi les salariés, d’autant que l’agent de sécurité était alors allé consulter un médecin pour cause d’épuisement professionnel.


Succursale de l'agent SAAQ à Cowansville.

L’homme en question a cependant été victime d’une crise d’épilepsie alors qu’il franchissait la porte. Il est donc impossible de savoir s’il avait l’intention de brandir l’arme ou s’il l’avait simplement à la main. possession.

L’individu, affirme la Sûreté du Québec, était accusé d’avoir troublé l’ordre public, en vertu d’un règlement municipal. Les policiers sont d’abord intervenus pour aider l’homme convulsé, explique un porte-parole.

De nombreux incidents

Invité à commenter l’incident, le directeur général de la chambre de commerce locale a déclaré qu’il s’agissait du point culminant d’une série d’incidents. Les préposés, déplore Marc-André Lacroix, vivent « une explosion de violence verbale et physique ».

Ces derniers mois, des clients ont frappé des panneaux de plexiglas, attaqué les passants et insulté des employés.

Récemment, un citoyen s’est présenté avec un permis de personne décédé coupé en deux. « Elle a regardé la préposée et lui a dit : ‘mon gros incompétent, incompétent c*lice, là, règle-toi avec ça’ », raconte le PDG.

« Depuis que je suis arrivé ici, c’est une question de temps avant que quelque chose n’arrive, qu’il y ait un blessé ou un mort », souffle-t-il.

Si la mise en place de SAAQclic a échauffé les esprits, Marc-André Lacroix reconnaît que d’autres facteurs, comme la pandémie et la mise en place de la formule hybride avec rendez-vous et service sans rendez-vous, n’ont pas aidé.

Mieux payé chez Burger King

Dans ce contexte, il n’est pas facile d’attirer et de retenir le personnel. Une célèbre chaîne de restauration rapide dans la même municipalité a des emplois payant 91 ¢/heure de plus. « Littéralement, Burger King paie mieux que la SAAQ », note M. Lacroix.

Malgré tous ces événements, la SAAQ a choisi de retirer l’agent de sécurité en place jusqu’à récemment. M. Lacroix a donc choisi de mettre fin au système de rendez-vous, afin d’éviter des tensions entre clients.

Autres branches problématiques

Au siège social de la SAAQ, on note que des agents de sécurité ont été mis à disposition des agents ce printemps « pour aider à gérer les files d’attente dans un contexte exceptionnel ».

Parmi eux, près de 25 sont toujours en service, principalement dans les centres urbains « pour des situations particulières, par exemple de nombreux événements d’agression et de violence contre des salariés », écrit un porte-parole.

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



[ad_2]

Fr- local

Back to top button