Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Hydro-Québec : la durée des pannes a plus que doublé en un an

[ad_1]

L’an dernier, les clients d’Hydro-Québec ont passé en moyenne plus de 14 heures sans électricité, après avoir attendu 5 heures 45 minutes en 2021.

• Lire aussi : Près de 500 clients Hydro attendent depuis plus de 2 ans d’être raccordés

• Lire aussi : Pour réduire les pannes et les délais de raccordement, Hydro-Québec dépensera jusqu’à 50 milliards de dollars

• Lire aussi : Augmentations plafonnées à 3 % maximum : Hydro-Québec pourrait verser moins d’argent à l’État

Ces chiffres proviennent Rapport de durabilité 2022 d’Hydro-Québec. Pour mesurer la fiabilité de son service, Hydro-Québec utilise un « indice de continuité » qui correspond à la durée annuelle moyenne d’interruption de service par client.

En 2022, les clients d’Hydro ont passé en moyenne plus de 14 heures (848 minutes) sans électricité, contre environ 5 heures 45 minutes (346 minutes) en 2021.

Mère Nature n’aide pas

Deux événements météorologiques ont notamment fait bondir l’indice en 2022. D’abord le derecho de mai, un front de tempête accompagné de rafales soufflant à plus de 150 km/h qui a frappé le réseau, provoquant le remplacement de 1 125 poteaux et de 400 transformateurs.

A cela s’ajoute la tempête de neige du 23 décembre, qui a provoqué une interruption de service de 204 minutes en moyenne par client, selon l’entreprise publique. Certains des 640 000 foyers touchés ont dû passer Noël aux chandelles, tandis que des milliers d’employés d’Hydro travaillaient pour réparer 7 529 pannes.

Échecs en double

« Ce qui n’a pas aidé, c’est que ces tempêtes ont touché un grand nombre de clients à la fois. Il ne s’agissait pas seulement d’un quartier d’une ville, mais de pannes majeures dans plusieurs quartiers. Cela a fait augmenter considérablement les indices», explique François Bouffard, professeur agrégé au Département de génie électrique et informatique de l’Université McGill.

  • Écoutez la chronique économique d’Yves Daoust via
    :

Lors de ces pannes, Hydro a également dû gérer des « pannes secondaires » qui survenaient lors de la remise sous tension des artères, explique le professeur.

« Les gens, par exemple, n’avaient pas éteint leur chauffage ni leurs lumières. Or, lorsqu’Hydro les rebranche, les maisons sont froides et tous les systèmes de chauffage redémarrent en même temps, ce qui provoque une forte pression sur cette partie du réseau. Dans certains cas, les transformateurs ont sauté, créant un deuxième défaut dont la réparation prend encore plus de temps, car changer un gros transformateur coûte très cher en termes de temps », explique-t-il.

Ça pourrait empirer

«On voit qu’il y a de plus en plus d’événements météorologiques violents», souligne Maxence Huard-Lefebvre, d’Hydro-Québec. « Mais nous nous sommes fixés pour ambition de corriger la tendance et de réduire le nombre de pannes de 35 % d’ici sept à dix ans, en augmentant nos investissements dans la fiabilité du réseau électrique », ajoute-t-il.

• Lire aussi : Découvrez les meilleurs générateurs

Le nouveau PDG, Michael Sabia, a récemment déclaré que le service d’Hydro-Québec n’était « pas à la hauteur ». Pour réduire les pannes et les délais de raccordement, Hydro-Québec dépensera jusqu’à 50 milliards de dollars dans les prochaines années.

Il est toutefois peu probable que l’indice de continuité d’Hydro-Québec s’améliore cette année, car, de l’aveu même de l’entreprise, l’année 2023 a été parmi les pires des 15 dernières années en termes de pannes de courant.

« C’est sûr que si on a un réseau plus fragile au départ, les poteaux risquent davantage de casser. Et si la végétation n’a pas toujours été bien gérée autour des installations, c’est aussi un facteur aggravant, souligne François Bouffard. Les gens d’Hydro ont beaucoup de travail devant eux et ils en sont bien conscients.

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button