Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

HEC Montréal | Financement record de 18 millions pour améliorer l’expérience utilisateur

[ad_1]

Que ce soit en usine ou devant son écran, les humains sont souvent désorientés par les nombreuses innovations technologiques. Ils devraient l’être un peu moins, du moins au Québec, grâce au financement de 18 millions qu’annoncera HEC Montréal ce vendredi.




Ce financement record pour HEC sera utilisé par le plus grand laboratoire universitaire d’expérience utilisateur (UX) au monde, Tech3Lab. La moitié provient du gouvernement fédéral, 25 % du provincial et 25 % de 13 partenaires, dont la Société Radio-Canada, Desjardins, Sobeys et Vidéotron.

«C’est un moment historique», déclare avec un sourire narquois Pierre-Majorique Léger, codirecteur de Tech3Lab. Nous sommes dans un moment assez intéressant de l’histoire du développement technologique, nous vivons une transformation dans la manière d’interagir avec les interfaces de toutes sortes. »

HEC Montréal | Financement record de 18 millions pour améliorer l’expérience utilisateur

PHOTO FOURNIE PAR HEC MONTRÉAL

Pierre-Majorique Léger, codirecteur de Tech3Lab et professeur au département des technologies de l’information de HEC Montréal

Incompréhension et échec

Pour le professeur au département de technologie de l’information, les intelligences artificielles génératives comme ChatGPT ou Dall-E ont bouleversé notre façon d’interagir avec la technologie. Plus de 42 milliards de dollars ont été investis cette année dans ce domaine aux États-Unis, souligne-t-il.

« Quatre-vingt-cinq pour cent des projets échouent. Une partie de l’échec vient d’une mauvaise compréhension de la manière dont l’outil sera utilisé par les humains. C’est notre travail», explique-t-il.

Le Tech3Lab, où travaillent une centaine d’étudiants, est un laboratoire unique. Il se spécialise dans l’étude des interactions entre l’humain et la technologie, à l’aide d’outils issus des neurosciences.

Par exemple, nous examinons le mouvement des yeux, l’expression des émotions, l’activité électrodermique et encéphalographique, ainsi que le rythme cardiaque des participants pour évaluer la facilité avec laquelle ils maîtrisent un site Internet ou un module de production en usine.

Les données sont combinées selon une méthode qui a valu à HEC Montréal son premier brevet en 2019, grâce à sept chercheurs dont M. Léger et Sylvain Sénécal, codirecteur du Tech3Lab et professeur au département de marketing de HEC Montréal. On peut alors mieux comprendre la réaction d’un utilisateur face à un site, une application ou une interface, et lister les bonnes pratiques.

Les 18 millions annoncés ce vendredi serviront à deux programmes de recherche menés par MM. Léger et Sénécal, assistés d’une dizaine de chercheurs d’HEC. Le premier programme vise à aider les organisations à développer des interfaces faciles à utiliser, l’autre à améliorer et rendre plus accessibles les mesures UX.

De vrais patients

Peu de grandes entreprises au Québec ont les moyens de mettre sur pied leur propre laboratoire de recherche dans ce domaine, et celles qui en ont ont besoin d’experts, souligne Sylvain Sénécal, d’où l’importance de Tech3Lab. « Certains de nos partenaires les plus importants qui ont leurs laboratoires ont recruté nos étudiants, cela fait partie de notre mission. Pour d’autres petites entreprises, pour Alloprof par exemple, ce n’est pas dans leur plan stratégique. Ils peuvent toujours accéder aux méthodes de pointe, ce qui leur donne un accès qu’ils n’auraient pas autrement. »

HEC Montréal | Financement record de 18 millions pour améliorer l’expérience utilisateur

PHOTO FOURNIE PAR HEC MONTRÉAL

Sylvain Sénécal, codirecteur de Tech3Lab et professeur au département de marketing de HEC Montréal

Cette symbiose avec l’entreprise privée est une des fiertés de Tech3Lab, souligne M. Léger, et permet une formation plus efficace. « Au lieu de former les étudiants dans une tour d’ivoire, nous leur soumettons de vrais problèmes à résoudre. Comme dans un centre hospitalier universitaire où l’on a affaire à de vrais patients. »



[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button