Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Guerre Israël-Hamas : l’université américaine de Columbia suspend deux associations étudiantes

[ad_1]

L’Université américaine de Columbia a annoncé vendredi la suspension de deux associations étudiantes qui organisaient des manifestations appelant à un cessez-le-feu dans le conflit Israël-Hamas, les accusant d’avoir « violé à plusieurs reprises » les règles de l’université.

• Lire aussi : Macron « exhorte Israël à arrêter » les bombardements tuant des civils à Gaza

• Lire aussi : Israël porte à 1 200 le nombre de morts suite à l’attaque du Hamas du 7 octobre

• Lire aussi : Le Hezbollah affirme que sept de ses combattants ont été tués dans des frappes israéliennes

Les étudiants pour la Justice en Palestine et Jewish Voice for Peace seront suspendus pour tout le semestre d’automne, a annoncé Gerald Rosberg, vice-président de l’université.

« Cette décision a été prise après que les deux associations ont violé à plusieurs reprises les règles de l’université concernant l’organisation d’événements sur le campus, ce qui a abouti à un événement non autorisé jeudi après-midi qui a eu lieu malgré les avertissements et a donné lieu à des discours de menaces et à des intimidations », a-t-il déclaré dans un communiqué.

M. Rosberg a précisé que les suspensions ne seraient levées que si les deux associations se montraient prêtes à respecter les règles de l’université.

« Cela garantit à la fois la sécurité de notre communauté et la continuité des activités principales de l’université », a ajouté Rosberg.

Des centaines d’étudiants de Columbia ont quitté les cours jeudi, ont rapporté les médias américains, pour assister à une manifestation organisée par les deux associations étudiantes en question.

A cette occasion, ils ont appelé le gouvernement américain à faire pression pour un cessez-le-feu à Gaza, où les bombardements israéliens ont fait plus de 11 000 morts, principalement des civils, dont plus de 4 500 enfants. selon le ministère de la Santé du gouvernement Hamas.

Des attentats à la bombe en représailles à l’attaque du Hamas le 7 octobre en territoire israélien, au cours de laquelle 1.200 personnes, pour la plupart des civils, ont été tuées, selon un nouveau bilan officiel israélien révisé à la baisse vendredi.

Certains médias américains ont rapporté que les étudiants présents à la manifestation de jeudi avaient appelé l’université à qualifier l’attaque israélienne sur Gaza de « génocide » et à ne plus travailler avec les institutions israéliennes.

[ad_2]

Gn Ca world

Back to top button