Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Guerre en Ukraine, jour 623 | L’Ukraine revendique l’élimination d’un responsable en zone occupée

[ad_1]

(Kiev) L’Ukraine a revendiqué mercredi l’assassinat à la voiture piégée de Mikhaïl Filiponenko, député et ancien haut responsable militaire dans la région ukrainienne de Louhansk (est) sous occupation russe.




« L’opération spéciale visant à liquider le bourreau Filiponenko a été menée conjointement avec des représentants du mouvement de résistance ukrainienne » dans cette zone, ont indiqué les services de renseignement militaire (GUR) au sein du ministère ukrainien de la Défense.

M. Filiponenko a été « impliqué dans l’organisation de chambres de torture » pour les « prisonniers de guerre et civils » ukrainiens dans la partie occupée de la région de Louhansk et a « personnellement » participé à la torture, a accusé le GUR sur Telegram.

Les renseignements ukrainiens ont ainsi lancé une menace de « représailles » contre « tous les criminels de guerre et collaborateurs ».

Plus tôt dans la journée, les médias et responsables russes ont rapporté la mort de Mikhaïl Filiponenko dans l’explosion de son véhicule à Louhansk.

La commission d’enquête russe a diffusé des images montrant un véhicule 4X4 avec les vitres éclatées et la porte avant gauche écrasée, avec des traces d’un liquide rouge visibles sur la porte arrière.

Une enquête a été ouverte pour un « acte terroriste », selon cette source.

Le chef de l’administration d’occupation de la région de Louhansk, Leonid Passetchnik, a salué sur Telegram la mémoire d’un « vrai homme » qui, selon lui, avait encore « de nombreux projets » pour « développer » la région sous occupation.

Un autre député local de cette région occupée, Iouri Yurov, a affirmé sur Telegram que Mikhaïl Filiponenko avait déjà été visé par un attentat à la bombe à Louhansk contre son véhicule le 21 février 2022.

Il est sorti vivant « par miracle » de cette explosion, selon cette source, et seul son chauffeur a été blessé.

Mikhaïl Filiponenko a été l’un des fondateurs de l’armée séparatiste de Louhansk en 2014, au début de la guerre entre Kiev et ces troupes pro-russes soutenues par Moscou.

Les quatre territoires ukrainiens que Moscou prétend annexer (Donetsk, Louhansk, Kherson, Zaporizhia) sont régulièrement touchés par des attaques, parfois mortelles, visant des responsables de l’administration d’occupation russe.

Plusieurs assassinats ou tentatives d’assassinat ont été imputés par les autorités russes à l’Ukraine depuis l’offensive de février 2022. Avant cette date, les territoires sous contrôle pro-russe dans les régions de Donetsk et Louhansk avaient par ailleurs déjà été touchés par des réglementations de comptes meurtriers entre séparatistes.

La semaine dernière, les services de sécurité russes (FSB) ont accusé Kiev d’être à l’origine de la tentative d’assassinat fin octobre en Crimée d’un ancien député ukrainien ayant fait défection vers la Russie, Oleg Tsariov.

Trois morts dans une frappe russe dans l’est de l’Ukraine

Trois personnes ont été tuées par une frappe russe contre une maison dans la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, ont annoncé mercredi les autorités ukrainiennes.

L’attaque a touché le petit village de Bagatir, situé non loin du front dans cette zone où les combats font rage, a indiqué le Service national des situations d’urgence (DSNS) ukrainien.

Trois corps – ceux d’une femme et de deux hommes – ont été extraits des décombres de la maison, a-t-il ajouté sur Telegram.

Sur des images publiées par les autorités, des secouristes fouillent ce qui reste d’un immeuble effondré et en extraient un corps.

La veille, les autorités d’occupation russes avaient affirmé que six personnes avaient été tuées lors d’une frappe ukrainienne à Donetsk, la capitale régionale sous contrôle russe.

La région de Donetsk est l’une des quatre provinces ukrainiennes dont Moscou a revendiqué l’annexion à la suite du lancement de l’offensive russe en février 2022.

Mais la Russie ne contrôle que partiellement ces régions et fait face à une contre-offensive de l’Ukraine qui cherche à les reprendre.



[ad_2]

Gn Ca world

Back to top button