Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Science et technologie

Google a offert 147 millions de dollars à Epic Games pour lancer Fortnite sur le Play Store et non sur son site Web, afin d’empêcher les principaux développeurs de jeux de faire de même.

[ad_1]

Le procès entre Epic Games, développeur de Fortnite, et Google concernant les commissions du Play Store sur les achats intégrés révèle un accord surprenant que les deux sociétés n’ont pas réussi à conclure. Google a admis devant le tribunal avoir offert à Epic 147 millions de dollars pour lancer Fortnite sur le Play Store. Le gant de recherche semble avoir fait cette offre pour empêcher les éditeurs de jeux populaires comme Sony et Nintendo de contourner le Play Store. Epic n’a pas accepté l’offre et a lancé Fortnite sur son site Internet en 2018. Cette histoire rappelle l’accord lucratif entre Apple et Google qui faisait de ce dernier le moteur de recherche par défaut sur les appareils iOS.

Après un cuisant échec face à Apple en 2021, Epic a une nouvelle fois pris les armes contre Google pour la même raison : le créateur de Fortnite accuse Apple et Google d’exercer un monopole sur leurs magasins d’applications respectifs et d’imposer aux développeurs des « taxes extravagantes » sur achats intégrés. Le juge dans l’affaire précédente a rejeté l’affirmation d’Epic selon laquelle Apple était un monopole, mais a autorisé les applications à diriger les utilisateurs vers d’autres options de paiement. Le développeur de jeux vidéo n’a pas abandonné et a fait appel de la décision. En attendant que la procédure aboutisse, Epic ouvre un nouveau front face à Google.

Pour rappel, Epic a lancé Fortnite sur Android en 2018 directement via son site internet, en contournant le Play Store. Cela a permis à l’éditeur du jeu de vendre ce qu’il appelle des « V-Bucks », la monnaie du jeu Fortnite, sans payer la commission requise pour les applications du Play Store. Mais en avril 2020, Epic a cédé et a publié Fortnite sur le Play Store, en raison d’un certain nombre de facteurs qui l’auraient désavantagé. Epic s’est rebellé quelques mois plus tard et a poursuivi Google en justice. Il souhaite en fait que Google facilite l’utilisation des magasins d’applications tiers, des applications téléchargées latéralement et des méthodes de paiement non Google.

Le procès contre Google est en cours et nous avons eu quelques révélations cette semaine. Google a admis devant le tribunal avoir proposé un contrat de 147 millions de dollars pour lancer son jeu à succès Fortnite sur le Play Store Android. Selon Purnima Kochikar, vice-présidente de Play Partnerships chez Google, l’accord a été approuvé et présenté à Epic en 2018. L’argent devait revenir à l’éditeur du jeu sur une période de trois ans, sous la forme d’un « financement progressif » sur trois ans. Selon Epic, l’idée de Google était d’endiguer une potentielle « contagion » d’applications populaires contournant la boutique officielle Android.

Lorsque les applications quittent le Play Store, elles emportent avec elles les frais lucratifs facturés par Google pour les achats intégrés. Epic a allégué que sa décision initiale de lancer Fortnite sur son site Web avait provoqué la panique chez Google. Epic a cité des documents internes selon lesquels Google craignait que des développeurs de jeux célèbres comme Blizzard, Valve, Sony et Nintendo emboîtent le pas. Il a allégué que l’offre de Google était une tentative de prévenir ce « risque » et a même ajouté que Google avait envisagé à un moment donné de le racheter. Mais Epic n’a pas accepté le jackpot de Google et l’idée d’un rachat n’est pas allée très loin non plus.

Des documents relatifs à cette contagion ont été présentés à la Cour mardi. Selon ces documents, Google craignait que presque tous les grands développeurs de jeux quittent le Play Store dans les deux ans suivant la décision d’Epic, ce qui coûterait à Google plusieurs milliards de dollars de revenus. Les documents indiquent que l’absence de Fortnite du Play Store pourrait entraîner une perte de revenus directe comprise entre 130 et 250 millions de dollars, ainsi qu’une perte en aval plus importante pouvant atteindre 3,6 milliards de dollars en cas de défection. massif. Bien entendu, une telle situation est inacceptable pour le secteur de la recherche.

Epic utilise ces documents pour prouver que Google détient le monopole de la distribution des applications Android, mais Google affirme qu’en raison de ses craintes, l’investissement en valait la peine. Témoignant devant le tribunal mardi, Lawrence Koh, l’ancien responsable du développement commercial des jeux Play Store, a déclaré qu’il n’y avait rien de néfaste dans cette stratégie : nous voulions simplement que les développeurs choisissent le Play Store. Et avoir des jeux sur le service était, selon nous, un investissement qui valait chaque dollar. D’autant que ces développeurs auraient pu choisir de se lancer en premier sur l’iOS d’Apple.

Google affirme que les exigences d’Epic dans le procès nuiraient à la capacité d’Android à fournir une expérience utilisateur sécurisée et à rivaliser avec des concurrents comme iOS d’Apple. Mais Epic estime que Google maintient illégalement un monopole sur le Play Store et monopolise les développeurs. Les experts affirment que l’existence de cet accord ne prouve pas les allégations d’Epic, mais qu’il fournit un aperçu intéressant de la façon dont Google perçoit son activité de jeux. Glenn Pomerantz, l’avocat de Google, a décrit la part de 30 % comme « une redevance de marché, et non une redevance de monopole ».

Pomerantz a déclaré que les frais de service facturés par le Play Store sont exactement les mêmes que ceux payés par Epic dans la boutique Nintendo, la boutique Xbox et la boutique Steam. D’un autre côté, Steve Allison, directeur du magasin Epic, a contesté que la commission de 30 % soit la norme et a fait le commentaire suivant : tous ces magasins facturent des frais très élevés. Tous ces magasins facturent à un développeur comme Epic les mêmes 30 %. Mardi, Epic a également réitéré ses commentaires selon lesquels « le monopole de Google sur le Play Store violait les lois antitrust étatiques et fédérales ».

Source : poursuites d’Epic Games contre Google

Et toi ?

Google a offert 147 millions de dollars à Epic Games pour lancer Fortnite sur le Play Store et non sur son site Web, afin d'empêcher les principaux développeurs de jeux de faire de même. Quelle est votre opinion sur le sujet ?

Google a offert 147 millions de dollars à Epic Games pour lancer Fortnite sur le Play Store et non sur son site Web, afin d'empêcher les principaux développeurs de jeux de faire de même. Que pensez-vous du deal proposé par Google Epic Games en 2018 ?

Google a offert 147 millions de dollars à Epic Games pour lancer Fortnite sur le Play Store et non sur son site Web, afin d'empêcher les principaux développeurs de jeux de faire de même. Cet accord est-il légal ? Est-ce une preuve du monopole de Google sur le Play Store ?

Google a offert 147 millions de dollars à Epic Games pour lancer Fortnite sur le Play Store et non sur son site Web, afin d'empêcher les principaux développeurs de jeux de faire de même. Epic a-t-il une chance de gagner ce procès après avoir perdu un procès similaire contre Apple ?

Voir aussi

Google a offert 147 millions de dollars à Epic Games pour lancer Fortnite sur le Play Store et non sur son site Web, afin d'empêcher les principaux développeurs de jeux de faire de même. L’éditeur de Fortnite, Epic, combat Google devant les tribunaux pour la commission du Play Store, après avoir poursuivi Apple en justice en 2021 dans une affaire similaire.

Google a offert 147 millions de dollars à Epic Games pour lancer Fortnite sur le Play Store et non sur son site Web, afin d'empêcher les principaux développeurs de jeux de faire de même. Google a envisagé d’acheter une partie ou la totalité d’Epic en raison des craintes que le développeur Fortnite ait l’intention de contourner le Google Play Store.

Google a offert 147 millions de dollars à Epic Games pour lancer Fortnite sur le Play Store et non sur son site Web, afin d'empêcher les principaux développeurs de jeux de faire de même. Encouragé par la victoire d’Apple, Google poursuit Epic pour avoir ajouté son système de paiement pour les achats intégrés à son application Fortnite. L’éditeur évoque la rupture de contrat

[ad_2]

Gn Ca tech

Back to top button