Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Front commun contre la réforme scolaire du gouvernement Legault

[ad_1]

Syndicats, chercheurs et citoyens impliqués dans le réseau de l’éducation s’unissent pour exiger d’une seule voix l’abandon de la réforme scolaire du gouvernement Legault, prévue dans le projet de loi 23.

• Lire aussi : Plus de 240 professeurs d’université contre la réforme Drainville

Dans une déclaration commune adressée au premier ministre François Legault, les signataires affirment que cette réforme « entraîne le système éducatif dans la mauvaise direction », plutôt que de répondre aux « besoins pressants sur le terrain », en pleine pénurie de personnel.

Cette offensive est menée par les trois principales centrales syndicales qui représentent la grande majorité des employés du réseau scolaire (CSQ, FTQ et CSN), deux groupes citoyens (Debout pour l’école et Je protège mon école publique), ainsi que de nombreux experts et chercheurs, dont ceux du Centre de transfert pour la réussite éducative (CTREQ).

Les signataires rappellent au premier ministre qu’au lendemain de sa défaite à l’élection partielle de Jean-Talon, il s’était engagé à être davantage à l’écoute de la population.

Le projet de loi 23 prévoit notamment la création d’un institut national d’excellence en éducation, qui « dictera les pratiques des enseignants, au détriment de leur autonomie professionnelle et de leur expertise, alors même qu’on connaît une grande dévalorisation du personnel dans le domaine ». réseau », peut-on lire.

Par ailleurs, en raison de la centralisation entre les mains du ministère de l’Éducation et des indicateurs basés sur les résultats des élèves, « une pression accrue se fera certainement sentir sur le personnel » qui craint la mise en place d’un « système de surveillance à grande échelle », ajoute-t-on.

Ce projet de loi « idéologique » risque donc « d’aggraver la situation en centralisant les décisions (…), en éliminant les freins et contrepoids, en exploitant le personnel (…), en accentuant les problèmes de gouvernance et en éloignant l’école de sa mission fondamentale », ajoutent les signataires.

« Vous déconstruisez ce qui fait notre force », disent-ils.

Le projet de loi 23 fait actuellement l’objet d’une étude approfondie en commission parlementaire.

De son côté, le ministre de l’Éducation, Bernard Drainville, a déjà affirmé vouloir « rendre le réseau scolaire plus efficace » grâce à cette réforme qui serre la vis aux centres de services scolaires, accorde plus de pouvoirs au ministre, améliore l’accès aux données et se concentrer sur de meilleures pratiques pédagogiques.

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button