Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Frédéric Beauchemin « totalement abasourdi » par la plainte portée contre lui

[ad_1]

Le député de Marguerite-Bourgeoys et potentiel candidat à la direction du Parti libéral du Québec (PLQ), Frédéric Beauchemin, « ne comprend pas » ce qu’il a pu faire de mal pour que la présidente des jeunes libéraux, Élyse Moisan, porte plainte de harcèlement psychologique contre lui et trois membres de son équipe.

En entrevue à Radio-Canada vendredi matin, M. Beauchemin a déclaré qu’il totalement abasourdi par les événements. Celles-ci résultent d’une querelle au sein de la Commission Jeunesse du PLQ (CJPLQ), a-t-il dit, assurant qu’il n’en sait pas plus.

Sa dernière rencontre avec Élyse Moisan s’est bien déroulée, assure le député. Mais une rencontre ultérieure entre certains membres de son équipe et le principal intéressé ne se serait pas aussi bien passée, croit-on. Cela dit, M. Beauchemin assure que ses employés j’ai toujours bien fait.

La plainte de Mme Moisan a été déposée tant devant l’Assemblée nationale que devant le PLQ. La médiation est déjà en cours, affirme le député. Un processus est en placerappelle M. Beauchemin, qui affirme ne pas avoir sans peur quant à l’issue des événements.

J’ai hâte que cela soit résolu le plus rapidement possible.

Entre-temps, le député affirme avoir douleurpour lui-même, mais aussi pour Élyse, pour la Commission Jeunesse Et pour la fête. je trouve ça vraiment triste Et désoléil le laisse tomber.

Des suspensions à prévoir

Selon nos informations, les trois employés de M. Beauchemin visés par la plainte pourraient être temporairement suspendus du pouvoir exécutif du CJPLQ.

Le comité des présidents régionaux de l’aile jeunesse prévoit également se réunir vendredi soir pour adopter une résolution en ce sens, a appris Radio-Canada.

Le président du CJPLQqui est également à l’origine de la plainte contre M. Beauchemin et ses employés, serait également suspendue jusqu’à ce que la lumière soit faite sur les événements.

Une autre version de l’histoire

Avant de porter plainte pour harcèlement psychologique contre Frédéric Beauchemin et trois de ses employés, Élyse Moisan était apparemment elle-même dans une situation délicate.

Radio-Canada a obtenu une série de messages textes entre plusieurs membres de l’exécutif du CJPLQqui a exigé la démission de Mme Moisan.

Ils lui reprochaient notamment de s’être livrée elle-même à du harcèlement psychologique au sein de la Commission, d’avoir créé un climat de travail malsain et d’avoir une attitude démotivante.

Bulletin politique

Abonnez-vous pour ne rien manquer.

Outre les employés de Frédéric Beauchemin, un autre membre de l’aile jeunesse s’est impliqué dans ces échanges et a soutenu la démarche visant à faire démissionner Mme Moisan.

Cependant, elle a pris ses fonctions de présidente de la jeunesse il y a moins de deux mois, ce qui soulève des questions sur la possibilité réelle qu’elle ait pu inverser le climat de travail en si peu de temps.

Cela amène également certaines sources à s’interroger sur les motivations de ceux qui voulaient la voir démissionner, sachant que Mme Moisan participe aux discussions de l’exécutif du PLQ compte tenu de la future course à la direction et que Frédéric Beauchemin est le seul candidat potentiel pour le moment.

UN nouveau en politique qui aspire à devenir chef

M. Beauchemin, qui semble avoir suscité le mécontentement au sein de son propre parti en déclarant jeudi sur X (anciennement Twitter) que le CJPLQ, comme les autres autorités du partiEst paralysé par le manque de direction clairedit ailleurs comprendre que ses mots aurait pu offenser des collègues.

Mais qu’est-ce que tu veux, je l’observea réitéré le député dans une interview vendredi. Peut-être que je n’ai pas utilisé le meilleur moyen de le communiquer, mais je suis nouveau en politiquese souvient-il.

J’ai appelé un chat, un chat, mais on avance. L’objectif est que nous puissions avancer dans le futur.

Ancien banquier chez CIBCFrédéric Beauchemin a été élu dans la circonscription montréalaise de Marguerite-Bourgeoys en 2022, alors que le PLQ a enregistré le pire score de son histoire, recueillant moins de 15% des voix.

Il est actuellement le seul député intéressé par la succession de Dominique Anglade, ses collègues Marc Tanguay, Marwah Rizqy, André Fortin et Monsef Derraji ayant tous décidé de ne pas franchir le pas. Joël Lighbound, qui siège à Ottawa pour le APIpourrait également franchir le pas, mais sa réflexion n’est pas encore terminée.

Le règlement de la course devrait normalement être annoncé dans le cadre du conseil général de la PLQ qui aura lieu à Drummondville les 14 et 15 octobre.

[ad_2]
journalmetro

Back to top button