Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

Faut-il s’inquiéter du nouveau variant luxembourgeois du covid ?

[ad_1]

Le Covid-19 continue de circuler au Luxembourg. Comme tous les virus, il mute constamment afin de poursuivre sa propagation. Aujourd’hui, tous les regards sont tournés vers une nouvelle variante appelée JN.1. Ce dernier aurait été détecté une première fois au Luxembourg le 25 août. Il aurait ensuite atterri aux Etats-Unis en septembre dernier puis dans 11 autres pays.

Lire aussi :

Faut-il s’inquiéter de la hausse des cas de covid-19 ?

Selon les scientifiques, le variant JN.1 serait un descendant du BA.2.86, également connu sous le nom de « Pirola », lui-même issu d’Omicron. Un scientifique américain indique également que le variant JN.1 possède une mutation supplémentaire sur sa protéine Spike, ce qui pourrait donc augmenter sa contagiosité. Ce n’est pas pour rien que cette variante connaît une augmentation de fréquence dans différents pays, notamment en France et au Portugal.

Elle pourrait devenir prédominante selon le ministère

Mais qu’en est-il du Luxembourg ? Interrogé, le ministère de la Santé, qui travaille en étroite collaboration avec le Laboratoire national de santé (LNS) au sujet des variants, indique avoir identifié deux cas confirmés du nouveau variant JN.1 au Grand-Duché. « Donc, pour l’instant, ce variant reste assez rare, mais nous prévoyons qu’il pourrait devenir plus prédominant dans les semaines à venir », ajoute-t-il. En effet, selon les données du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, fin octobre, c’était le variant XBB.1.5 dit « Kraken », autre sous-variant d’Omicron, qui était encore majoritaire au Luxembourg.

(La nouvelle variante) ne devrait pas représenter un risque accru pour notre système de santé et de soins.

Par ailleurs, le ministère note que des recherches internationales indiquent que ce nouveau variant « a tendance à être un peu plus résistant à l’immunité de la population que les autres variants en circulation ». Il n’y a cependant aucune raison de s’alarmer selon les autorités politiques. « Il est important de noter que les données actuelles suggèrent qu’elle n’est pas plus grave que les autres variantes présentes et ne devrait donc pas représenter un risque accru pour notre système de santé et de soins. »

Après une reprise des contaminations en septembre dernier, les dernières données, datant de fin octobre, démontrent que le covid est loin d’être de l’histoire ancienne. Le nombre de cas s’élève à 84 cas pour 100 000 habitants et même 187 cas pour 100 000 habitants âgés de 65 ans et plus. Si l’on se fie aux chiffres, le Luxembourg est l’un des pays d’Europe où le virus circule le plus. Il faut toutefois tempérer cela par le fait que le Grand-Duché est aussi l’un des seuls pays où la population est encore fréquemment testée. Par ailleurs, on est loin des chiffres des vagues épidémiques connues antérieurement.

Lire aussi :

La santé au Luxembourg en dix chiffres

Le 26 septembre, le Haut Conseil luxembourgeois des maladies infectieuses a publié sa recommandation de rappel vaccinal pour l’automne 2023. Une nouvelle dose a donc été recommandée pour les personnes à risque de formes graves et leur entourage, les femmes enceintes, les personnes âgées de 65 ans et plus, le personnel de santé ou même les enfants présentant des comorbidités. A l’approche de l’hiver, on apprend que 7.523 doses ont été administrées ces six dernières semaines au Luxembourg. Ce qui est relativement peu, d’autant plus que les seniors représentent 20,6 % de la population totale (plus de 130 000 personnes). Parallèlement, le Luxembourg dispose encore d’un stock important de vaccins.

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button