Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Sport

Erik Karlsson à Pittsburgh fait partie des visages familiers dans de nouveaux endroits de la LNH – Winnipeg Free Press

[ad_1]

Le calme d’une intersaison relativement calme dans la LNH a été brisé au début du mois d’août par l’un des échanges les plus marquants de l’histoire récente.

Erik Karlsson est allé de San Jose à Pittsburgh pour jouer aux côtés de Sidney Crosby, Evgeni Malkin et Kris Letang et donner aux Penguins ce qu’ils espèrent être un coup de pouce pour revenir au statut de prétendant à la Coupe Stanley.

C’était la première fois qu’un défenseur était échangé après avoir remporté le trophée Norris depuis Doug Harvey en 1961. Karlsson l’a remporté trois fois maintenant. Il fait partie d’une poignée de visages familiers à avoir changé de place ces derniers mois.

L'ailier droit des Blackhawks de Chicago Corey Perry se dirige vers la surface de réparation suite à une pénalité brutale contre le défenseur des Blues de St. Louis Hunter Skinner au cours de la deuxième période d'un match préparatoire de hockey de la LNH le jeudi 28 septembre 2023 à Chicago.  (Photo AP/Erin Hooley)

L’ailier droit des Blackhawks de Chicago Corey Perry se dirige vers la surface de réparation suite à une pénalité brutale contre le défenseur des Blues de St. Louis Hunter Skinner au cours de la deuxième période d’un match préparatoire de hockey de la LNH le jeudi 28 septembre 2023 à Chicago. (Photo AP/Erin Hooley)

ERIK KARLSSON

Avec la saga commerciale derrière lui, Karlsson a 34 ans, vient de terminer une saison de 101 points et devrait être encore plus motivé maintenant qu’il fait partie d’une équipe gagnante. Son compatriote Henrik Lundqvist a pu ressentir cet enthousiasme lorsqu’il a vu Karlsson cet été.

« Il a adoré à San Jose, mais en même temps, il veut avoir l’occasion d’essayer de gagner », a déclaré Lundqvist, maintenant analyste de TNT après une carrière au Temple de la renommée en tant que gardien de but avec les Rangers de New York. « C’est un très bon joueur, et ces dernières années, son patinage est de retour, le timing est de retour. La façon dont il joue le jeu ajoute beaucoup de vitesse à l’offensive, la façon dont il patine et la façon dont il passe la rondelle.

Le défenseur des Sharks Mario Ferraro, qui a joué avec Karlsson au cours des quatre dernières saisons, ne s’inquiète pas de la façon dont son ancien coéquipier gérera l’adaptation à Pittsburgh.

« C’est un gars qui pourrait très bien s’intégrer partout où il va », a déclaré Ferraro. « Son jeu continue d’évoluer et de changer selon la direction que prend la LNH. … Je pense qu’il va se glisser là-dedans et être un élément très important de cette équipe.

Karlsson n’était pas le seul ajout de Kyle Dubas à titre de nouveau président des opérations hockey et directeur général des Penguins. Il a également signé avec le défenseur polyvalent Ryan Graves le contrat d’agent libre sans restriction le plus lucratif de la saison et a acquis l’ailier vainqueur de la Coupe Reilly Smith de Vegas.

ALEX DeBRINCAT

Dylan Larkin était aigri lorsque les Red Wings de Détroit vendaient à la date limite des échanges, incertain de la direction que prenait le directeur général Steve Yzerman avec le processus de réoutillage. Cela a changé en juillet lorsque Yzerman a échangé contre le double buteur de 41 buts Alex DeBrincat et l’a signé pour une prolongation à long terme.

« Nous avons eu des discussions dans le passé pour récupérer certains talents du Michigan », a déclaré Larkin à propos de ses discussions avec Yzerman. « On ne sait jamais comment, si ou qui cela pourrait être, mais il y a beaucoup de grands joueurs qui ont des liens avec l’État du Michigan. Alex voulait être ici. C’était juste le bon timing.

DeBrincat n’est pas le seul natif du Michigan à rejoindre les Red Wings. Ils ont également acquis le défenseur Jeff Petry de Montréal après qu’il ait été envoyé là-bas dans le cadre de l’échange de Karlsson, étant entendu que les Canadiens ne le garderaient pas.

Vétérans des Blackhawks

Les balles de loterie ont rebondi dans le bon sens pour que les Blackhawks de Chicago atterrissent sur Connor Bedard, le joueur de hockey le plus en vogue depuis Connor McDavid (et, avant cela, Sidney Crosby). C’était une chance.

Ce que le directeur général Kyle Davidson a fait en choisissant Bédard en premier au repêchage, c’est de l’entourer de leaders vétérans. Chicago a obtenu les ailiers Taylor Hall et Nick Foligno de Boston essentiellement pour rien et a ajouté Corey Perry en agence libre.

« Foligno, il m’a envoyé des textos toutes les deux semaines pendant l’été et m’a appelé et m’a invité à dîner l’autre jour », a déclaré Bédard le mois dernier. « Ils ont tous été si gentils avec moi et m’ont mis à l’aise. »

VLADIMIR TARASENKO

Même si les Sénateurs ont échangé DeBrincat parce qu’il ne s’engageait pas à respecter le genre de contrat à long terme qu’il a signé avec Detroit, ils ne s’orientent pas vers une reconstruction. Le moment est venu de gagner à Ottawa, et la signature de l’ailier Vladimir Tarasenko est un autre pas en avant.

Tarasenko, 31 ans, avait une poignée de prétendants et a choisi les Sénateurs pour un contrat d’un an d’une valeur de 5 millions de dollars. Il vient de connaître une saison de 50 points et, avec le nouveau gardien Joonas Korpisalo, il ajoute quelque chose qui manquait dans la capitale canadienne, ainsi qu’un joueur qui a remporté la Coupe Stanley.

RYAN REAVES