Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Science et technologie

Épreuve d’échec et mat | Échec et bam

[ad_1]





Épreuve d’échec et mat, la dernière offre de la scène du jeu vidéo indépendant de Montréal, est un ingénieux mélange d’échecs et de combat mortel, mettant à l’épreuve à la fois le cerveau et le joystick. Et s’il faut quelques matchs pour apprivoiser les nombreuses commandes et comprendre le concept, on est vite séduit par la créativité qu’y ont injecté les développeurs.


En préparation depuis plusieurs années, après des versions préliminaires réalisées cet été et une campagne Kickstarter en juin dernier qui n’a pas eu le succès escompté, Épreuve d’échec et mat a enfin droit à son grand lancement ce mercredi.

Sa création est à elle seule un bel exemple de collaboration entre studios indépendants montréalais, l’idée initiale de BadRez Games bénéficiant au passage de l’expertise de ManaVoid (Billy arc-en-ciel, Racines d’Yggdrasil). Au total, 12 artisans y ont contribué. Pour l’édition, nous nous appuyons également sur Indie Asylum, un collectif regroupant une dizaine de studios.

De l’échiquier à l’arène

Fini les présentations, passons au jeu lui-même, disponible au grand public sur Steam ce mercredi. Nous avons devant nous un échiquier bleu et gris dans des décors titanesques avec ses 32 pièces animées. Les pions ressemblent à de petits gardiens tirés du Jeu de calmarchaque pièce majeure a son propre design futuriste avec ses gestes.

Épreuve d'échec et mat | Échec et bam

IMAGE FOURNIE PAR INDIE ASYLUM

Comme dans une partie d’échecs classique, on démarre la partie avec la stratégie qui nous convient, les pions comme les chevaliers, les fous, les tours, les rois et les dames ayant leur propre mouvement. Le jeu est conçu pour le multijoueur, idéalement via Steam Remote Play Together en mode local, mais un ordinateur peut prendre le relais pour le jeu en solo.

Lorsqu’un pion est mangé ou mange un adversaire, rien ne se passe. «Si les pions pouvaient s’affronter, les parties dureraient trop longtemps», expliquait en entrevue cet été Antoine Bordeleau, directeur général de Purple is Royal et responsable du marketing. Lorsqu’une des pièces majeures est impliquée, le grand plaisir commence et une arène apparaît.

L’attaquant a l’avantage avec sa capacité à déployer son coup Ultime dès le départ. Chaque joueur dispose de 1000 points de vie, répartis en cinq grands segments. Chaque pièce a sa propre façon de combattre et ses techniques spéciales, le chevalier ayant un fantôme imprévisible, la reine déployant son sceptre comme une arme mortelle, la tour se précipitant les pieds en avant pour vous étourdir. Vous devez bloquer, lancer des attaques spéciales, pouvez faire appel à l’aide d’une autre pièce dans certaines circonstances. La Reine est rapide, le Roi puissant mais lent, le Fou a des mouvements diagonaux spéciaux. Aucune partie n’est maîtrisée, les développeurs ayant voulu maintenir un équilibre.

Hommage aux pionniers

Les animations sont magnifiques, agiles et inventives. Une partie peut être terminée en moins d’une demi-heure, les pièces restantes étant invitées à une confrontation finale à mort si le temps imparti est dépassé.

Épreuve d'échec et mat | Échec et bam

IMAGE FOURNIE PAR INDIE ASYLUM

Le but, comme aux échecs réels, est de battre le roi. L’habileté aux échecs est utile – notamment pour profiter de l’avantage offensif – mais n’est pas décisive, chaque prise doit alors être confirmée par un véritable combat. L’équipe idéale, explique Antoine Bordeleau, serait composée d’un bon joueur d’échecs épaulé par un « grand joueur de combat ». Le concept peaufiné par Épreuve d’échec et mat n’est pas complètement nouveau, précise-t-il, « de très vieux jeux sur Amiga » dans les années 80 ayant déjà utilisé cette mécanique de pièces sur un échiquier se réunissant en combat. Pour les experts, Mortal Kombat : Déception sorti en 2004 ajoutait un mode Chess Kombat, « mais ce n’étaient pas des pièces d’échecs, elles étaient basées sur les personnages de Combat mortel « .

Avec Épreuve d’échec et mat, BadRez et ManaVoid ont clairement entre les mains une œuvre qui peut largement dépasser le succès d’estime modeste auquel sont habitués les studios indépendants. La réalisation est soignée et solide, les détails ont été pensés et, surtout, le plaisir des développeurs est contagieux. Il ne s’agit pas d’un concept monté en catimini pour sortir une machine à clics, mais d’un beau jeu vidéo.

Un 19,99 US$ très bien investi, sans aucun doute.

Épreuve d’échec et mat

  • Développeurs : BadRez Games, ManaVoid Entertainment
  • Éditeurs : ManaVoid Entertainment, Indie Asylum
  • Plateforme : PC, sortie sur PlayStation à confirmer
  • Prix ​​: 19,99 $ US
  • Date de sortie : 15 novembre 2023

Note : 8,5 sur 10

Testé sur PC avec une copie fournie gratuitement par Indie Asylum



[ad_2]

Gn Ca tech

Back to top button