Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

Épidémie de bronchiolite : la médecin généraliste Brigitte Béliard-Dollat ​​nous donne les signes à surveiller

[ad_1]

Elle est de retour. La bronchiolite revient comme chaque année, et la Franche-Comté n’est pas épargnée. Comme neuf autres régions, elle est en phase épidémique. Cette affection des voies respiratoires touche principalement les tout-petits. Brigitte Béliard-Dollat, médecin généraliste à Sancey dans le Doubs, donne ses conseils.

Qu’est-ce que la bronchiolite ?

La bronchiolite est une infection respiratoire saisonnière qui sévit de novembre à mars. à cause d’un virus qui donne « d’abord un petit rhume puis une inflammation des bronches », surtout chez les enfants, mais parfois aussi chez les adultes. Cela se traduit par « une toux, une hypersécrétion des bronches et des difficultés respiratoires ».

Quand consulter ?

Brigitte Béliard-Dollat ​​conseille aux parents de consulter notamment lorsque les enfants commencent à moins manger, lorsque l’enfant tousse depuis un moment ou lorsqu’il éprouve des difficultés. Ce sont principalement enfants de moins de six mois qui sont concernés.

Parmi les signes à surveiller, le médecin donne plusieurs idées. Au-delà de la toux évidemment, « un enfant qui a du mal à respirer, qui tire, c’est à dire qu’on voit les petits muscles entre les côtes qui se creusent, et son petit ventre gonfle », il faut absolument consulter. Chaque année, 1 à 2 % les enfants de moins d’un an atteints de bronchiolite grave.

Il faut appeler le 15 lorsque l’enfant commence à agir « des pauses respiratoires, quand il est somnolent, quand il est cyanosé et refuse complètement de manger ». Dans ces cas-là, il faut appeler le Samu car il faut avoir un transport médical.

Quel traitement ?

C’est une infection virale donc les antibiotiques sont inutiles. Il existe un médicament appelé Beyfortus, « où on donne des anticorps aux enfants pour avoir les moyens de se défendre, pour que le virus ne rentre pas dans les cellules des bronches ». Le vaccin est en effet systématiquement proposé à tous les nourrissons depuis depuis septembre dans les maternités. Pour les enfants un peu plus âgés, le médecin parle au cas par cas. « selon la fratrie, selon le type de garde ».

Point essentiel pour le médecin généraliste, le respect de les gestes barrières. « Nous faisons attention à ne pas trop embrasser les enfants de moins de trois mois. Faites attention à vous laver les mains.

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button