Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Entreprises attractives | Des ingrédients pour attirer et surtout fidéliser vos collaborateurs

[ad_1]

Finie la mode des grands bureaux équipés de baby-foot. Alors que la pénurie de main d’œuvre perdure, les entreprises qui s’en sortent misent sur les espaces collaboratifs, prônant la flexibilité et l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée sans négliger la santé mentale de leurs salariés. Aperçu des meilleures pratiques.



Le manque de talents pousse les entreprises à tout mettre en œuvre pour se démarquer. «La question de la rémunération a pris de l’ampleur, et l’inflation crée une pression supplémentaire», constate la présidente de l’Ordre des conseillers agréés en ressources humaines du Québec, Manon Poirier. « Les organisations sont très proactives à ce sujet. »

Selon Manon Poirier, on assiste à un réaménagement des bureaux pour créer des espaces plus conviviaux et favorisant la collaboration. De plus en plus d’employeurs proposent également des horaires réduits, comme la semaine de quatre jours.

« Avant de changer d’emploi, les individus sont plus susceptibles de se renseigner sur la culture et les pratiques de gestion de l’organisation. Ils sont très sensibles aux employeurs qui investissent dans leur développement de compétences et leur formation », ajoute Manon Poirier, qui souligne que les opportunités de croissance doivent être bien communiquées aux employés.

Et les jeunes ?

Depuis 2021, l’étude Travaillons ensembleréalisé par Léger pour le Regroupement des Jeunes Chambres de Commerce du Québec (RJCCQ), dresse un portrait des tendances dans le monde des jeunes travailleurs.

La cinquième enquête, dévoilée en septembre, souligne largement l’importance de l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée pour les 16-35 ans. Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ, prévient également les organisations : au-delà des 2,5 jours obligatoires de bureau par semaine, elles risquent de perdre leurs jeunes employés, attachés à la flexibilité qu’apporte le télétravail. .

Une proportion importante déclare que tout retour important au bureau entraînerait une démission de leur part.

Pierre Graff, président-directeur général du RJCCQ

Comme pour les professionnels plus âgés, le salaire est un facteur déterminant. La jeune génération veut néanmoins faire la différence. «Trente pour cent des jeunes recherchent dans leur travail la possibilité d’exercer une influence directe sur les décisions de l’entreprise. Ils veulent avoir un impact. »

La santé mentale préoccupe beaucoup les 16 à 35 ans. « C’est non seulement un enjeu, mais aussi un critère d’attractivité pour un employeur. » C’est peut-être pour cela qu’une écrasante majorité recherche des leaders dotés de compétences humaines et relationnelles.

Faire rêver

En ces temps difficiles, Micro Logic se démarque du lot. Le fournisseur de solutions informatiques basé au Québec prévoit doubler ses effectifs d’ici cinq ans, pour atteindre la barre des 1 000 employés. La clé du succès, selon son PDG, tient en quelques mots : « faire rêver ».

«On mobilise nos employés, on leur donne la chance de se réaliser, de contribuer à quelque chose de plus grand qu’eux-mêmes», explique Stéphane Garneau, qui ajoute que près de 80 % des travailleurs de Micro Logic sont là pour la mission. démarche entrepreneuriale qu’il met de l’avant.

Il faut dire que la PME à « croissance impressionnante » ne manque pas de projets ni d’ambition. Son chiffre d’affaires est passé en 12 ans de 5 à 205 millions de dollars. L’entreprise envisage désormais de devenir le leader du cloud computing au Canada, grâce à son cloud souverain, Projet Cirrus.

L’humain d’abord

«Nous accordons une grande importance à l’aspect humain», souligne Stéphane Garneau. Il faut toucher chaque collaborateur et lui donner la possibilité de s’exprimer. Nous les écoutons avant de prendre des décisions, nous anticipons leurs besoins. » Afin d’accompagner les personnes dans les bons et les mauvais moments – un deuil, un manque de motivation ou un nouvel enfant par exemple – Micro Logic dispose d’un partenaire RH dans chacune de ses divisions. Cette mesure permet aussi d’identifier les « étoiles filantes », ces salariés qui font des choses exceptionnelles dans un mandat.

Chaque vendredi, salariés et patrons se retrouvent autour d’un café.

Je partage ce que j’ai vécu durant la semaine, je parle de mes soucis, de mes joies. Nous mettons en valeur les réalisations des employés. Cela apporte une grande transparence à l’organisation et cela nous rapproche.

Stéphane Garneau, président et chef de la direction de Micro Logic

Le PDG estime qu’aujourd’hui, trop d’entreprises sont trop motivées par les chiffres et pas assez par la compassion. C’est pourquoi il pratique ce qu’il appelle le « corporate tempo management ». « Quand je sens que la charge de travail demandée est trop importante et que je suis fatigué, je ralentis, quitte à reporter un projet, pour que tout le monde soit content. »



[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button