Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Encore et encore les pauvres

[ad_1]

Encore et encore les pauvres

Dans Laudate DeumDans une exhortation apostolique publiée le 4 octobre, le pape ne ménage pas ses efforts :  » Comme toujours, il note, Il semble que ce soit la faute des pauvres. Mais la réalité est qu’un petit pourcentage des personnes les plus riches de la planète pollue plus que les 50 % les plus pauvres de la population mondiale, et que les émissions par habitant des pays les plus riches sont bien supérieures à celles des pays les plus pauvres. » Mais, répondront les riches, le problème n’est pas tant que nous polluons plus que les pauvres ! Le problème, c’est que les pauvres veulent devenir aussi riches que nous, consommer comme nous et, pire encore, polluer autant que nous ! Quelle folie, quelle indignité, quelle irresponsabilité ! Le pauvre, aux yeux du riche, n’est pas tant coupable d’être pauvre que de menacer sa richesse. Qu’ils veuillent conduire des voitures, qu’ils veuillent manger de la viande, qu’ils veuillent se chauffer, qu’ils veuillent voir du pays, qu’ils veuillent s’amuser (n’avons-nous pas mieux à faire ? quand nous sommes pauvres ?) , voire se reproduire (quelle déraison, quel égoïsme !), voilà ce qui ne convient pas aux riches. Absolument pas.

Mais on peut opposer aux propos du Pape toutes les projections économiques, toutes les courbes de natalité et tous les taux de croissance (dont il est par ailleurs bien informé), cela ne changera rien à la justesse de ses propos. Car c’est l’injustice de l’esprit de richesse qu’il veut ici dénoncer et combattre. Aux jours de son errance parmi nous en chair et en os, Dieu a proclamé : « Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d’entrer dans le royaume de Dieu ! » (Mc 10, 23). Ou : « Quel malheur pour vous, les riches, car vous avez votre consolation ! Quel malheur pour vous qui êtes rassasiés maintenant, car vous allez avoir faim ! » (Lc 6,24s).

C’était évidemment par amour des riches, pour qu’ils acceptent de jeter un regard de miséricorde sur celui qui meurt de faim à leur porte, pour qu’ils arrêtent d’exploiter sans même y penser les esclaves qui leur font ajuster leurs vêtements. des terres lointaines, pour qu’ils acceptent de se livrer pour que d’autres puissent vivre – y compris les enfants qui naissent aujourd’hui, et ceux qui naîtront cette nuit – qu’il les a secoués ainsi. C’est toujours pour que les riches soient sauvés (pour qu’ils soient heureux) que la parole de Dieu s’efforce de les réveiller : « Vos richesses sont pourries, vos vêtements sont rongés par les mites, votre or et votre argent sont rouillés. Cette rouille sera un témoignage contre toi, elle dévorera ta chair comme le feu. Vous avez amassé des richesses, même si nous sommes dans les derniers jours ! Les salaires avec lesquels vous avez escroqué les ouvriers qui ont moissonné vos champs, le voilà crié, et les clameurs des moissonneurs sont parvenues aux oreilles du Seigneur de l’univers. » (Jc 5, 2-4) Une vibrante preuve d’amour.

En affrontant nos contradictions, nous les riches –même quand on ne se considère pas si riche–, François, bon garant de la tradition de l’Église, veut nous réveiller. C’est-à-dire remettre en place notre conscience qui, selon la formule du cardinal Newman, est la « premier vicaire du Christ », en alerte. Nous nous souvenons du hurlement du roi David devant l’injustice du riche propriétaire qui avait volé son unique brebis à un pauvre berger, pour la tuer et la rôtir. « Cet homme mérite de mourir! » « , David s’étrangla. « Cet homme, c’est toi » répondit Nathan le prophète. David dit à Nathan : « J’ai péché contre le Seigneur ! » Comme il nous est difficile de constater notre propre injustice ! Comme nous avons besoin de prophètes pour nous le faire comprendre !

[ad_2]
Fr1

Back to top button