Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

(EN IMAGES) Une marche à la mémoire de Daphnée Jolivet à Québec

[ad_1]

Une centaine de personnes sont réunis mercredi midi à Québec afin d’exprimer leur colère contre le 10e fémicide de l’année au Québec, celui de Daphnée Jolivet, une jeune femme de 19 ans assassiné le 25 octobre au sous-sol de la résidence familiale à Limoilou.

«Pas un de plus, pas un de plus», se sont-ils exclamés, rassemblés au coin de l’avenue Cartier et du boulevard René-Lévesque avant de se diriger vers l’Assemblée nationale.

Plusieurs messages dénonçant les féminicides.

Photo Nicolas St-Pierre

«Le gouvernement devra prendre ses responsabilités car pour l’instant, il n’agit pas en fonction de l’impact qu’ont les féminicides sur la société», explique la coordonnatrice du Regroupement des groupes de femmes de Capitale-Nationale (RGF-CN). , Catherine Gauthier.

« Je ne sais pas combien il en faudra, mais il ne faut pas attendre qu’il y en ait un autre pour faire quelque chose », ajoute-t-elle.


Rassemblement mercredi à Québec pour dénoncer la violence faite aux femmes.

Photo Nicolas St-Pierre

La jeune Daphnée pourrait avoir été tuée pour avoir aidé une victime à signaler une agression sexuelle, selon diverses sources proches du dossier.

Selon l’Observatoire canadien du fémicide pour la justice et la responsabilité, 184 femmes ont été tuées au Canada en 2022, soit une tous les deux jours, dont 14 au Québec.

« Aujourd’hui, nous marchons pour affirmer que les féminicides peuvent être évités et nous marchons pour que ces femmes assassinées ne soient pas que des chiffres », a déclaré Anne-Valérie Lemieux-Breton, également co-coordonnatrice des RGF-CN.


Rassemblement mercredi à Québec pour dénoncer la violence faite aux femmes.

Anne-Valérie Lemieux-Breton, coordonnatrice du Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale, a pris la parole.

Photo Nicolas St-Pierre

L’enquête sur le meurtre progrès

Le Service de police de la ville de Québec (SPVQ) a indiqué Journal Mercredi après-midi, que l’enquête sur le meurtre de Daphnée Jolivet avance bien et qu’une ou plusieurs arrestations pourraient avoir lieu très prochainement.

Jusqu’à présent, un suspect âgé de 16 ans a été arrêté, mais aucune accusation de meurtre n’a été déposée contre lui ou contre quelqu’un d’autre.

Rappelons que la jeune femme de 19 ans a été retrouvée sans vie dans le sous-sol de sa maison familiale aux côtés d’un garçon de 16 ans grièvement blessé. Une arme blanche aurait été utilisée pour les attaquer.

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button