Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Emmanuel Macron change de ton envers Israël

[ad_1]

Dans une interview à la BBC, Emmanuel Macron a demandé à l’État hébreu de cesser ses bombardements contre les civils dans la bande de Gaza. Evoquant la mort de « bébés, de femmes, de personnes âgées », le président français durcit le ton à l’égard d’Israël.

Publié sur :

2 minutes

 » De facto, aujourd’hui, ce sont des civils qui sont bombardés. Ces bébés, ces femmes, ces personnes âgées sont bombardés et tués « , a déclaré Emmanuel Macron à la BBC. Il n’y a pas aucune justification  » Et «  aucune légitimité à cela. Nous exhortons donc Israël à cesser », a-t-il souligné. Des propos fermes qui contrastent avec les premières positions prises par le chef de l’Etat français après l’attentat du 7 octobre.

Est-ce un changement de cap pour la diplomatie française ou une manière de Emmanuel Macron trouver un meilleur équilibre dans son discours sur le conflit Gaza ? Ce qui est sûr, c’est que depuis jeudi dernier et l’organisation de la Conférence humanitaire organisée à Paris, les propos du président français ont été beaucoup plus durs envers‘Israël et la manière dont les opérations militaires sont menées à Gaza.

Derrière ces propos, il y a sans doute la volonté de répondre aux critiques d’un alignement trop étroit des France avec Israël, rompant avec la diplomatie française qui se voulait traditionnellement plus équilibrée au Moyen-Orient.

Lire aussiGuerre Israël-Hamas : à Gaza, les hôpitaux encerclés par les combats

« Il y a trop de victimes à Gaza »

Ce discours intervient également au lendemain d’un appel au cessez-le-feu à Gaza. Une position, pour l’instant, inédite dans le camp occidental et qui démontre encore une fois l’inflexion du président français sur la direction prise par le conflit.  » Désormais, l’opération israélienne se poursuit à grande échelle sur le terrain à Gaza, dans des conditions qui inquiètent le président de la République. Aujourd’hui, il y a trop de victimes à Gaza », estime dans l’entourage du chef de l’Etat. Depuis le 7 octobre, date à laquelle 1 200 personnes ont été tuées par le Hamas en Israël, 11 078 personnes ont été tuées par l’État hébreu, dont 4 506 enfants, dans la bande de Gaza, selon le Hamas.

En exprimant ainsi sa compassion pour les victimes civiles de Gaza, Emmanuel Macron cherche aujourd’hui à accompagner l’évolution du conflit et l’émotion suscitée en France et ailleurs par le bilan humain de cette guerre.  » Il arrive tard. 10 000 morts plus tard. Mais il faut saluer cet appel que nous continuons de porter et qui est le seul qui soit valable : cessez-le-feu à Gaza ! », a réagi Mathilde Panot, la cheffe des députés de La France insoumise (LFI).  » Ces revirements permanents affaiblissent la position de la France », a critiqué la députée écologiste Sandrine Rousseau sur BFMTV.

[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button