Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Électrification des transports scolaires : un programme insuffisant, selon les transporteurs

[ad_1]

D’ici 2030, au Québec, 65 % des autobus scolaires devront être électrifiés au Québec. Le gouvernement provincial souhaite donc réduire ses émissions de GES de 800 000 tonnes. Pour accélérer la transition, Québec a modifié certaines clauses de son programme en août dernier, mais les transporteurs jugent ces mesures « insuffisantes ».

C’est le cas du Groupe Autobus Auger, qui assure quotidiennement plus de 400 circuits scolaires aux quatre coins de la région de Québec.

C’est un pas dans la bonne directionconcède Sylvain Auger, président de l’entreprise, mais il manque encore d’argent pour acheter des véhicules électriques.

Sylvain Auger, président du Groupe Autobus Auger.

Photo : Radio-Canada / Magalie Masson

Le gouvernement de François Legault a récemment modifié son Programme d’électrification du transport scolaire afin de mieux accompagner les entreprises dans la transition.

Jusqu’en mars 2024, l’aide financière pour l’acquisition d’autobus scolaires électriques s’élève à 150 000 $, soit le montant initial établi en 2021.

Un montant supplémentaire de 25 000 $ sera disponible pour les autobus dotés d’une capacité de batterie d’au moins 155 kilowattheures.

Les demandes d’aide financière pour les infrastructures de recharge peuvent également être déposées avant la commande des bus.

Financièrement, ça ne marche pas

Sylvain Auger trouve les subventions pas assez intéressantes et financièrement, ça ne marche pas, tranche-t-il, ajoutant que les économies espérées ne sont pas au rendez-vous. Sur une flotte de plus de 400 véhicules, 10 sont électriques, chez Groupe Autobus Auger.

Le président de l’entreprise déplore également la durée limitée du programme. S’il s’agissait d’un programme sur plusieurs années, (ce serait plus facile) de prendre une décision.

Pour les années suivantes, nous avons décidé d’attendre avant de procéder à d’autres acquisitions.

Une connexion de bus électrique.

Sylvain Auger, président du Groupe Autobus Auger, déplore la durée limitée du Programme d’électrification du transport scolaire.

Photo : Bruno Giguère, Groupe Autobus Auger

Le directeur général du Groupe Autobus Auger, Robert Forest, rappelle pour sa part queun bus électrique se vend entre 400 000 et 450 000 dollars, contre un bus diesel qui se vend autour de 150 000 dollars.

Tous les transporteurs scolaires ont une conscience écologique pour proposer un transport sécuritaire avec des véhicules les plus écoresponsables possibles.insiste Sylvain Auger. Mais c’est trop rapide et il y a trop de choses à travaillernotamment en ce qui concerne le raccordement à Hydro-Québec pour la recharge des véhicules.

Malgré l’acquisition de 10 bus électriques en mai dernier, le Groupe Autobus Auger n’a pu être connecté en permanence que très récemment, indique son président.

Retour à la case départ

Revenir à 150 000 $, c’est ce qui a été proposé au tout début, c’est donc un peu un retour à la case départ.fait valoir Véronique Dubé, vice-présidente des opérations chez le constructeur Autobus Thomas.

Pour elle, les changements apportés au programme n’ont aucun impact. L’entreprise n’est pas autorisée à vendre ses autobus électriques, même si elle assure que 27 % de sa production est fabriquée au Canada.

Véronique Dubé, vice-présidente opérations chez le constructeur Autobus Thomas.

Véronique Dubé, vice-présidente opérations chez le constructeur Autobus Thomas.

Photo : Radio-Canada

Seules les entreprises Girardin et Lion Électrique sont autorisées par le gouvernement provincial.

Actuellement, 8 % des autobus scolaires électriques circulent sur les routes depuis le début du programme il y a environ 2 ans et demi.dit Mme Dubé. C’est très loin de l’objectif du gouvernement.

Malheureusement, la modification du programme (août dernier) n’a pas inclus d’autres constructeurs, dont Autobus Thomas, pour contribuer à l’atteinte de ces objectifs.continue-t-elle.

Il y a un manque d’outils pour atteindre l’objectif.

Toutefois, le cabinet du ministre des Transports assure avoir travaillé en étroite collaboration avec la Fédération des transporteurs par autobus lors des plus récentes modifications au Programme d’électrification du transport scolaire.

Il reconnaît avoir reçu peu de demandes de financement depuis août, mais dit vouloir poursuivre ses efforts en électrification afin d’atteindre son objectif.

Un poteau électrique et des fils.

Le gouvernement de François Legault a modifié en août dernier son programme d’électrification du transport scolaire afin de mieux accompagner les entreprises dans la transition.

Photo : Bruno Giguère, Groupe Autobus Auger

Lors de l’annonce du prime du programme en août dernier, le gouvernement a soutenu que, depuis le 1euh Avril 2021, 1 293 bus électriques avaient été commandés grâce aux investissements du gouvernement Legault.

Avec les informations de Magalie Masson

[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button