Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Élection présidentielle américaine | Un troisième débat tendu entre Républicains

[ad_1]

(Miami) La guerre entre Israël et le Hamas, l’avortement, l’économie… Cinq candidats républicains à l’élection présidentielle américaine de 2024 s’affrontent mercredi lors d’un nouveau débat télévisé tendu, réservant toutefois les piques acides à Donald Trump, grand favori des primaires. et grand absent de la soirée.



« Quiconque va passer la prochaine année et demie à essayer d’éviter la prison et les tribunaux ne peut pas diriger ce parti ou ce pays », a déclaré l’ancien gouverneur du New Jersey Chris Christie, à propos de l’ancien président, entouré d’enquêtes.

Suivant la même stratégie que lors des deux premiers débats, le milliardaire a choisi de snober ce rendez-vous en raison, selon lui, de sa très large avance parmi les Républicains dans les enquêtes d’opinion.

Élection présidentielle américaine | Un troisième débat tendu entre Républicains

PHOTO OCTAVIO JONES, REUTERS

Donald Trump

Le débat, organisé à Miami, constitue néanmoins une étape importante dans le long chemin vers la Maison Blanche : les candidats républicains à l’élection de 2024 s’affronteront dans une série de primaires à partir du 15 janvier.

« Assez » de perdre





Le vainqueur de ces scrutins affrontera le candidat démocrate, très probablement Joe Biden, à l’élection présidentielle de novembre prochain.

Après des sondages désastreux publiés ce week-end, le président s’est donné un peu de répit grâce aux résultats des différentes élections locales de mardi, largement favorables aux démocrates même dans les Etats traditionnellement conservateurs.

Comme dans l’Ohio, où les électeurs ont choisi d’inscrire le droit à l’avortement dans la Constitution de l’État, nouveau signe de l’importance de la question pour l’élection présidentielle de l’année prochaine.

Les candidats républicains ont connu des difficultés lors du débat sur la meilleure marche à suivre sur cette question politiquement explosive. Plusieurs d’entre eux ont directement imputé leurs échecs électoraux à Donald Trump.

« Je suis fatigué de voir les républicains perdre », a critiqué le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, actuellement deuxième dans les sondages.

« Dites à Israël quoi faire »

Contrairement aux deux précédents meetings télévisés, les cinq candidats – quatre hommes et une femme – se sont principalement longuement concentrés sur les questions de politique étrangère. A commencer par la guerre entre Israël et le Hamas, tous les prétendants républicains affichant un soutien inconditionnel à leur allié historique.

Élection présidentielle américaine | Un troisième débat tendu entre Républicains

PHOTO FREDERIC J. BROWN ROBYN BECK, AGENCE FRANCE-PRESSE

Chris Christie, Vivek Ramaswamy, Nikki Haley, Ron DeSantis et Tim Scott

« La dernière chose que nous devrions faire est de dire à Israël quoi faire », a déclaré l’ancienne ambassadrice de l’ONU Nikki Haley, troisième dans les sondages.

Le Parti républicain avait également choisi d’organiser ce programme en partenariat avec la très influente association juive conservatrice, la Republican Jewish Coalition.

Les candidats ont cependant affiché leurs désaccords sur la guerre en Ukraine, Washington étant le principal fournisseur d’aide militaire à Kiev. Certains d’entre eux ont appelé à fermer complètement le robinet vers l’Ukraine.

« L’Ukraine n’est pas un modèle de démocratie », a critiqué l’entrepreneur Vivek Ramaswamy, qualifiant le président Volodymyr Zelensky de « nazi ». Ce trentenaire, novice en politique, aime se présenter comme « Trump 2.0 ».

« Incompétent »

« Trump 1.0 », l’ancien président, écrase la course chez les Républicains, oscillant autour de 58 % d’intentions de vote, malgré ses quatre mises en examen.

Il s’appuie sur une base qui lui reste très largement fidèle et qui l’a soutenu jusqu’à présent dans ses démêlés avec la justice.

Volontairement provocateur, le septuagénaire a décidé d’organiser lui-même la contre-programmation du débat républicain qu’il boycotte en Floride.

Au même moment, il organisait un grand rassemblement électoral dans une ville près de Miami, à seulement 18 kilomètres du plateau de NBC où se déroulait l’émission. Un pied de nez tout à fait délibéré envers les cinq républicains participant au débat.

Entouré de sa mer de bonnets rouges criant « USA ! « , « ETATS-UNIS! », l’ancien homme d’affaires n’a évoqué que brièvement le sort de ses rivaux républicains, préférant déjà se projeter dans un éventuel duel avec le président Joe Biden, un octogénaire.

« Son problème, ce n’est pas son âge, ils disent juste ça », a jugé le Républicain. « Son problème, c’est qu’il est complètement incompétent », a-t-il grondé.



[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button