Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Dixième Coupe Dunsmore consécutive : une rivalité toujours aussi vive entre le Rouge et Or et les Carabins, qui n’est pas sans rappeler celle entre les Nordiques et le Canadien

[ad_1]

Si la majorité identifie les Carabins de l’Université de Montréal comme les grands favoris pour la Coupe Dunsmore qui aura lieu samedi au CEPSUM en raison de leur succès en saison régulière contre le Rouge et Or de l’Université Laval, ce n’est pas l’avis de les deux entraîneurs principaux.

• Lire aussi : Lourde défi pour la défense du Rouge et Or : « Jonathan est le meilleur joueur du RSEQ, mais il n’est pas invincible »

• Lire aussi : Dunsmore Cup : de bons amis qui croiseront régulièrement le fer dans un match sans lendemain

Champions de la saison régulière, les Carabins ont disposé du Rouge et Or à deux reprises cette saison, dont un gain de 28-0 au CEPSUM le 14 octobre, et ils viseront un deuxième balayage de la série de trois matchs entre les deux grands rivaux. après celui de 2021.

«Laval est le champion en titre de la Coupe Vanier et on ne peut pas être considéré comme favori tant qu’on n’est pas au sommet de la montagne», a expliqué l’entraîneur-chef des Blues Marco Iadeluca. Les deux parties de la saison régulière n’existent plus. Ce titre de favori est une aubaine pour les journalistes et les spectateurs.

VIDÉO PRINCIPALE : Arnaud Gascon-Nadon met le couvert pour la Coupe Dunsmore

Glen Constantin ne voit pas sa troupe dans un rôle d’outsider. «De la façon dont nous nous entraînons depuis le début de la semaine, nous ne sommes pas des outsiders», a déclaré le pilote lavallois. A moins que quelqu’un ait oublié de nous envoyer le mémo. Même si le match à Québec s’est mal terminé, on avait vu notre vraie équipe. Avec le retour de quelques joueurs, nous abordons la Coupe Dunsmore avec confiance. »

Personne parmi les personnes concernées en première ligne ne se lasse de ces duels au sommet entre les deux puissances du RSEQ même s’il s’agit d’un 10e Coupe Dunsmore consécutive entre les Bleus et les Rouges.

« C’est une grande rivalité où les joueurs et les anciens sont tous excités », a déclaré Iadeluca. C’est une rivalité saine et amusante pour tout le monde. Les deux villes vibrent et c’est ce qui se rapproche le plus de la rivalité entre le Canadien et les Nordiques à l’époque.»

«C’est toujours spécial d’affronter les Carabins à la Coupe Dunsmore», a ajouté Constantin. Comme dans la rivalité entre l’Ohio State et le Michigan, on ne s’en lasse pas. C’est la plus belle vitrine du football québécois. Le RSEQ nous prépare bien pour la scène nationale. C’est une grande fierté de voir le football québécois briller de la catégorie junior à la LCF comme on l’a vu avec Mathieu Betts et Marc-Antoine Dequoy, qui sont les joueurs défensifs par excellence de leur division.

Les chiffres d’affaires sont essentiels

Les revirements ont été décisifs dans les deux victoires des Carabins contre le Rouge et Or. La situation risque d’être similaire lors de la rencontre finale. « En séries éliminatoires, on perd souvent le match au lieu de le gagner », a déclaré Constantin. Il faut éviter les évasions et les interceptions même s’il faut tenter sa chance lorsqu’elles se présentent.

Les Carabins ont maintenu un différentiel de plus 15 dans la colonne du chiffre d’affaires en saison régulière comparativement à plus 1 pour le Rouge et Or. « Depuis le premier jour et tous les jours, nous parlons de revirements », a déclaré Iadeluca. Nous voulons provoquer des revirements et protéger le ballon. Je suis fier de notre différentiel, mais nous repartons de zéro en séries.

Le Rouge et Or a porté une attention particulière aux revirements cette semaine. «Les revirements ont été très importants lors des deux premiers matchs et on a beaucoup insisté là-dessus à l’entraînement, a déclaré le quart Arnaud Desjardins. Cela peut changer un match.

Avantage à domicile

Ce n’est que la quatrième fois que la Coupe Dunsmore sera jouée au CEPSUM. Les Carabins ont perdu en 2004 et 2016 et ont gagné en 2021. Les Bleus sont très heureux de cet avantage que leur confère leur titre de champions de la saison régulière.

«Au Québec, ils sont 18 000 contre nous et, ici, ils sont 5 000 derrière nous», a résumé Iadeluca. Cela fait une bonne différence, une différence de 23 000. Laval connaît peu de succès à Montréal depuis le retour de la pandémie et on espère que cela continue.

Si le Rouge et Or a subi une correction lors de son dernier passage dans l’antre des Bleus, Constantin conserve néanmoins un aspect positif. « Malgré un début bancal et peu représentatif de notre équipe, nous avons bien joué avec le décompte silencieux et les ajustements avant la montée du ballon. Nous devons prendre un meilleur départ et cela pourrait aider à réduire le bruit des fans si nous avançons.



[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button