Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

Discours de Sylvie Retailleau à l’occasion de l’inauguration du nouvel hôpital Institut Curie de Saint-Cloud et du lancement de la plateforme de biothérapie du Paris Saclay Cancer Cluster Saint-Cloud

[ad_1]

SEUL LE PRONONCI EST AUTHENTIQUE

Monsieur le Ministre de la Santé et de la Prévention, cher Aurélien Rousseau
Monsieur le Préfet,
Mesdames et messieurs les parlementaires,
Monsieur le Maire de Saint-Cloud,
Mesdames et Messieurs les élus,
Monsieur le Président du Conseil d’Administration de l’Institut Curie, cher Professeur Thierry Philip
Mesdames et Messieurs, en vos titres et qualités,

Je suis très heureux d’être parmi vous aujourd’hui aux côtés du Ministre de la Santé et de la Prévention pour inaugurer le nouvel hôpital Institut Curie de Saint-Cloud et le lancement de sa plateforme de thérapie cellulaire.

Je veux profiter de cette occasion pour vous parler de recherche et d’innovation. Les Français placent d’immenses espoirs dans la recherche contre le cancer.

En effet, parler du cancer aujourd’hui, c’est se rendre compte que chaque Français connaît, souvent à travers son entourage, un lien avec le cancer. Je crains que notre chambre de ce soir ne fasse pas exception. Il s’agit en effet de la deuxième cause de décès dans l’Union européenne après les maladies circulatoires.

À l’image des moyens consacrés à la prise en charge des patients atteints de cancer, la France a depuis longtemps fait de la recherche contre le cancer une de ses priorités. La création de l’Institut national du cancer (INCa) en 2005 a permis de mieux coordonner la recherche scientifique et la lutte contre le cancer. Pour renforcer encore la lutte contre ce problème majeur de santé publique, en réponse à la recommandation de l’INCa, la France a lancé en 2021 la stratégie décennale de lutte contre le cancer (2021-2030).

Cette stratégie vise à réduire de 60 000 le nombre de cancers évitables chaque année d’ici 2040. Elle s’articule autour de quatre grandes priorités : améliorer la prévention et la détection précoce ; améliorer la qualité de vie des patients atteints de cancer ; augmenter la survie au cancer chez les adultes et les enfants, en particulier pour les cancers de mauvais pronostic ; et enfin faire en sorte que l’ensemble de la population bénéficie de manière égale des progrès des soins oncologiques. Une enveloppe de 1,74 milliard d’euros sur cinq ans est prévue pour la mise en œuvre de cette stratégie.

Grâce à la loi de programmation de la recherche de décembre 2020, les crédits des actions de recherche dédiées à l’INCa augmentent progressivement, passant de 62 millions d’euros en 2021 à 78 millions d’euros en 2025. La recherche française contre le cancer respectera ainsi les meilleurs standards internationaux et restera centrée sur le sélection compétitive des projets de recherche selon leur niveau d’excellence. Cette sélection est en effet essentielle pour garantir que la France soit capable de proposer des innovations thérapeutiques rapidement mises sur le marché au bénéfice des patients.

L’une des pierres les plus récentes dans l’édifice de la recherche sur le cancer est le lancement du Cluster Cancer Paris Saclay, dont l’Institut Curie est l’un des partenaires essentiels ! Le PSCC dispose de 100 millions d’euros de financement public. Il constitue un partenariat public/privé unique par sa taille et son ambition.

Des interactions étroites entre acteurs académiques, entrepreneurs et industriels permettront d’accélérer le développement de la prochaine génération de traitements oncologiques de pointe au bénéfice des patients, tout en contribuant à restaurer la souveraineté thérapeutique et l’attractivité de la France.

En l’occurrence, la France bénéficie d’une excellente recherche fondamentale, notamment dans le domaine de l’oncologie. Je pense qu’il faut le dire et le répéter, car entre 2012 et 2018, Paris est deuxième en termes de publications en oncologie avec 11 400 publications, juste derrière Boston (13 100 publications) et loin devant la troisième, Houston (5 300 publications). Nous sommes clairement sur un pôle de renommée internationale.

Il faut aussi regarder les choses avec humilité : quand on regarde le nombre de brevets déposés, ou les levées de fonds en oncologie à Paris, on disparaît du classement. Nous avons une recherche fondamentale excellente, mais elle ne se traduit pas, paradoxalement, suffisamment dans le développement de solutions en France pour les patients : et c’est dommage.

C’est pourquoi les projets comme ceux menés par l’Institut Curie sont particulièrement importants : il faut retenir les talents en France – et il y en a ! – mais aussi en attirer de nouveaux.

Ils nous permettent de faciliter l’accès aux collaborations public-privé, aux experts, aux données et échantillons des patients, aux plateformes précliniques et cliniques. Nous devons créer des espaces de soutien pour les entrepreneurs, des espaces qui permettent aux projets et aux entreprises de se développer en gardant toujours à l’esprit les soins aux patients.

Nous étions déjà venus ici à Saint-Cloud pour écouter le discours du Président de la République, le 16 mai, annonçant les nouveaux bioclusters et instituts hospitalo-universitaires. Le choix de l’Institut Curie pour faire ces annonces n’est pas dû au hasard. Entre son engagement au sein du Cluster Cancer Paris Saclay et l’IHU dédié aux cancers féminins qu’il soutient, l’Institut Curie est l’un des fleurons français de soins, de recherche et de formation en oncologie.
La volonté de l’Institut Curie de combiner sur son site de Saint-Cloud un hôpital et une plateforme dédiée à la recherche d’excellence s’inscrit dans la continuité de son modèle centenaire développé par Marie-Curie et Claudius Regaud visant à favoriser sur tous ses sites le continuum soins-recherche. .

Grâce à la plateforme de thérapie cellulaire du site, l’Institut Curie consolide sa place au sein du PSCC. L’Institut Curie apporte déjà sa solide expertise en innovation en thérapie cellulaire pour l’immuno-oncologie et en data sciences.

Ses compétences reconnues internationalement en oncologie et sa capacité à travailler avec des entreprises reconnues par le label Carnot en font un acteur majeur de ce grand projet qui vise à faciliter le développement et l’accès à la médecine de précision. D’ici 2030, près de 30 personnes viendront travailler ici à Saint-Cloud sur cette plateforme. Et dès l’année prochaine, en 2024, près d’une quinzaine.

Je vous le répète, c’est une joie et un honneur pour moi d’être associé à cette inauguration alliant excellence des soins et excellence de la recherche au service des patients et de la science !

Merci !

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button