Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Ding! Dong! C’est la mairesse de Longueuil!

[ad_1]

Si vous habitez Longueuil et que la sonnette retentit un soir de semaine ou le week-end, répondez-y ! Ce pourrait être votre maire. En effet, Catherine Fournier adore faire du porte-à-porte. Et pas seulement pendant la campagne électorale. Elle l’a fait sept fois depuis la fin de l’été et elle compte bien recommencer au printemps.




«Je le fais depuis que je suis députée provinciale», a expliqué la mairesse de Longueuil, qui a souligné mardi ses deux années de mandat. Je le fais pour prendre le pouls de la population. »

C’est une petite phrase tirée d’une interview radio qui a piqué ma curiosité. Mmoi Fournier a expliqué à mon collègue Patrick Lagacé qu’elle avait fait du porte-à-porte en marge du réaménagement du chemin Tiffin, qui sépare Longueuil de Saint-Lambert. Ma curiosité était piquée, j’avais envie d’en savoir plus.

« L’ajout d’une piste cyclable avait un impact sur les places de stationnement et je voulais savoir ce qu’en pensaient les citoyens concernés », m’explique-t-elle au téléphone.

Les gens sont-ils surpris lorsqu’ils voient leur maire sur le pas de leur porte ?

Ding! Dong! C'est la mairesse de Longueuil!

PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, COLLABORATION SPÉCIALE ARCHIVES

Catherine Fournier

«Oui, très surprise», répond Catherine Fournier en riant. Au début, leur réaction a été de me dire : « Ah ! Je ne savais pas que nous étions en campagne électorale ! Quand ils réalisent que je suis là pour discuter, ils sont toujours super gentils et super polis. »

L’accueil est toujours chaleureux et les échanges très constructifs. Il y a parfois des critiques, mais rien à voir avec le ton agressif des réseaux sociaux.

Catherine Fournier, mairesse de Longueuil

Preuve qu’il est toujours plus facile d’insulter les gens quand on est caché dans sa cave, derrière l’anonymat des réseaux sociaux. C’est une toute autre histoire lorsque la personne est devant nous…

Catherine Fournier m’explique aussi que ces petites discussions l’aident dans son travail. « C’est une connexion plus personnelle qui me permet de mieux comprendre la réalité des citoyens », dit-elle. J’ai par exemple visité les quartiers les plus touchés par l’itinérance pour mieux comprendre les enjeux sur le terrain. Cela m’aide à prendre des décisions. »

Le maire, qui est toujours accompagné du conseiller du quartier visité, en profite également pour faire un peu de pédagogie en expliquant le fonctionnement de la Ville. « Où devons-nous appeler lorsqu’un puisard est bouché ou qu’il y a une pause dans la cour de récréation du parc ? elle dit. Nous donnons aux citoyens les outils nécessaires pour obtenir des services. »

Ding! Dong! C'est la mairesse de Longueuil!

PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE

La co-cathédrale Saint-Antoine-de-Padoue, rue Saint-Charles Ouest, à Longueuil

La problématique qui revient le plus souvent, selon elle : la sécurité.

En plus du porte-à-porte, le maire de Longueuil se réserve du temps pour visiter les écoles. Encore une fois, c’est une activité qu’elle exerce depuis son élection à l’Assemblée nationale en 2016.

À l’époque, j’étais le plus jeune député et je m’étais donné pour mandat d’intéresser les jeunes à la politique et aux façons de s’impliquer dans la société. Je poursuis ce mandat dans mon nouveau rôle.

Catherine Fournier

Les élèves du primaire et du secondaire ne manquent pas de questions à leur maire : Comment est-elle devenue maire ? Combien gagne-t-elle ? Comment fonctionne une mairie ? « Ils sont très curieux », me dit Catherine Fournier, qui répète aux jeunes qu’elle rencontre que même s’ils n’ont pas le droit de vote, elle les considère comme des citoyens à part entière.

« Ils me parlent de problématiques liées à l’environnement ou à la sécurité autour de leur école. Ils me demandent comment je prends des décisions. Il y a 50 écoles à Longueuil et jusqu’à présent, j’en ai visité 12. J’espère avoir le temps de toutes les faire. »

Ding! Dong! C'est la mairesse de Longueuil!

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Le parc de la ville. Longueuil souhaite protéger 1 500 hectares de milieux naturels à perpétuité d’ici 2030.

A l’heure où les politiques sont copieusement insultés sur les réseaux sociaux, certains peuvent avoir tendance à rester à l’écart des rues pour se protéger des insultes et des rencontres difficiles. Catherine Fournier reste persuadée que ses visites la ramènent à l’essentiel.

La proximité est fondamentale dans mon action politique. Le rôle premier d’un élu est de représenter la population. Je me suis toujours considéré comme l’égal de mes citoyens et lorsque je vais à leur rencontre, je peux mettre un visage sur les enjeux et je prends de meilleures décisions. Il y en a qui trouvent que le porte-à-porte est énergivore, mais pour moi, ça me dynamise.

Catherine Fournier

La maire me dit aussi qu’elle répond elle-même sur tous ses réseaux sociaux. J’avoue, je n’arrive pas à y croire ! Cela doit lui prendre une éternité ! «Je mets un point d’honneur à répondre à tous les messages», me confie-t-elle. Parfois j’oriente les gens vers les bons services, parfois ça me donne des idées. Je réponds à des blitz pendant les vacances ou lorsque j’ai un peu de temps libre. Lorsqu’il s’agit de félicitations (comme au lendemain de son récent mariage), cela me prendra peut-être un peu plus de temps pour répondre, mais je réponds tout le temps. C’est important d’entretenir un lien avec les gens et ça me permet de faire un peu d’éducation civique. Et puis ça m’aide à relativiser. »

À l’heure où le cynisme envers nos dirigeants continue de miner la confiance du public envers nos institutions, l’approche de Catherine Fournier ne peut que donner de bons résultats. Si j’en parle ici, c’est parce que j’espère que cela inspirera d’autres.



[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button