Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Des organisations demandent au gouvernement de réglementer les salles de retrait

[ad_1]

Les résultats d’une enquête sur l’utilisation abusive des salles d’isolement sont « alarmants », affirment trois organisations à propos des salles utilisées dans les écoles comme mesure de contrôle pour les enfants ayant des besoins spéciaux.

La Société québécoise des déficiences intellectuelles (SDQI), la Coalition des parents d’enfants à besoins particuliers du Québec (CPEBPQ) et la Fédération québécoise de l’autisme (FQA) a présenté lors d’un point de presse à l’Assemblée nationale les résultats de l’enquête réalisée auprès de 338 parents.

Plusieurs d’entre eux affirment que le recours aux salles de sevrage est répétitif, abusif, voire injustifié.

Les résultats sont frappants, ce n’est pas un phénomène anecdotique.

Amélie Duranleau presse le gouvernement d’agir sur la question des salles de retrait.

Photo : Radio-Canada

Mme Duranleau dénonce un problème qui existe partout au Québec.

De son côté, Bianca Nugent présidente du CPEBPQ évoque un manque d’encadrement complètement inacceptable et craint que cela ne conduise à comportement abusif.

Recommandations suite à l’enquête

Les trois organismes recommandent une meilleure sensibilisation des professionnels dans les écoles, la mise en place d’équipes multidisciplinaires et davantage de communication avec les parents.

Le personnel scolaire doit être mieux informé des réalités et des droits des enfants ayant des besoins particuliersa indiqué Lili Plourde, directrice générale du FQA.

Je vous invite à vous mettre dans la peau d’un enfant de 7 ans qui vit au quotidien avec la peur d’être enfermé.

Lili Plourde en entrevue à Radio-Canada.

Lili Plourde affirme que les enfants autistes pourraient voir leur état régresser s’ils ne sont pas confiés à des personnes suffisamment qualifiées.

Photo : Radio-Canada

Selon le rapport, les parents demandent également une meilleure collaboration entre les écoles et les familles.

Il est urgent que le gouvernement agisse

À la suite de reportages de Radio-Canada sur ces salles et leur utilisation en décembre 2022, le ministre de l’Éducation Bernard Drainville a déclaré vouloir mettre en place un guide de référence destiné aux différents centres de services scolaires.

Un simple guide pratique sur les mesures de contrôle est clairement insuffisantMme Nugent rétorque aujourd’hui.

Bianca Nugent participe à une émission de radio, elle sourit devant un micro

Bianca Nugent, au centre de l’image, est la présidente de la Coalition des parents d’enfants à besoins particuliers du Québec.

Photo : Radio-Canada / Ici Première

Les trois organisations appellent à un examen approfondi des pratiques et politiques existantes.

Ils souhaitent également s’impliquer dans le processus et sont appuyés dans leur demande par la députée libérale Jennifer Maccarone, porte-parole de l’opposition officielle pour la famille, également présente au point de presse.

Les salles de déménagement sont souvent utilisées comme salles de punitiona déclaré Mme Maccarone, soulignant que la demande faite il y a près d’un an de dresser un portrait clair de la situation n’avait toujours pas été suivie d’effet.

[ad_2]
journalmetro

Back to top button