Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Des militants pro-palestiniens organisent un « sit-in » au bureau de Trudeau

[ad_1]

Des manifestants pro-palestiniens réclamant un cessez-le-feu dans la guerre entre Israël et le Hamas ont organisé mercredi un « sit-in » au bureau du comté du premier ministre Justin Trudeau à Montréal.

• Lire aussi : Trudeau appelle à l’unité alors que la guerre entre Israël et le Hamas divise les Canadiens

• Lire aussi : Conflit Israël-Hamas : le recteur et les professeurs de l’UQAM visés par des « tracts haineux »

• Lire aussi : Un professeur de l’Université de Montréal filmé en train d’insulter des étudiants juifs à Concordia

La section montréalaise de la jeunesse palestinienne a expliqué, sur sa page Instagram, qu’elle exige que le premier ministre prenne position en faveur d’un cessez-le-feu, mais aussi qu’elle exige la levée du siège de la bande de Gaza.

« Nous demandons au Canada d’utiliser l’argent de ses impôts pour envoyer de l’aide, de la nourriture, de l’eau, des abris et d’autres choses dont le peuple palestinien a besoin », ont-ils déclaré. ont-ils ajouté.

Dans une vidéo diffusée en direct sur Instagram, un manifestant expliquait vers 19 heures que les sept derniers participants étaient arrêtés tour à tour par la police.

Le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) a confirmé qu’il effectuait une opération liée à l’occupation du bureau, à la demande du gestionnaire de l’immeuble qui devait fermer les lieux vers 18 heures, a indiqué le porte-parole Julien Lévesque.

Aucun excès n’a été signalé lors de la manifestation, a-t-il ajouté.

Le bureau du Premier ministre n’a pas immédiatement répondu.

Justin Trudeau a lancé mercredi un vibrant appel au calme, qu’il a dû réitérer jeudi en marge d’une visite à Longueuil, en pleine recrudescence des tensions entre partisans des deux camps dans la métropole.

Ces derniers jours, deux écoles juives ont été visées par des tirs, tandis qu’un cocktail Molotov a été lancé sur une synagogue. Une échauffourée a également eu lieu sur le campus de l’Université Concordia.

Ce n’est pas la première fois qu’un coup monté vise le bureau d’un député ou d’un ministre à Montréal. Fin octobre, des manifestants ont occupé les bureaux de trois députés de la métropole, dont celui de la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly.



[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button