Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

Des médicaments régulièrement en rupture de stock en Occitanie

[ad_1]

Environ 3 500 médicaments sont régulièrement en rupture de stock ou risquent de l’être ces derniers mois en France ; Le Journal Toulousain s’est alors demandé quelle était la situation en Occitanie. Et selon les pharmaciens de la région, la situation est « catastrophique ».

© Krysja/Shutterstock.com

Avez-vous récemment eu des difficultés à vous procurer certains médicaments en pharmacie ? Depuis plusieurs mois, de nombreux patients peinent à obtenir un traitement en raison de problèmes d’approvisionnement. Et pour cause, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a enregistré en août plus de 3.500 déclarations de ruptures de stock ou de risques de rupture de stock en France. Pour l’occasion, Le Journal Toulousain a contacté Bruno Galan, président de l’Ordre des Pharmaciens d’Occitanie, afin de faire un point sur la situation dans la région.

Quels médicaments sont régulièrement en rupture de stock en Occitanie ?

Le pharmacien explique ensuite que les ruptures de stock concernent particulièrement trois grandes catégories de médicaments très utilisés. Tout d’abord, les antibiotiques. Selon Bruno Galan, l’Amoxicilline ainsi que l’Augmentin sont régulièrement en rupture de stock en Occitanie et plus généralement en France. Cependant, les médecins prescrivent souvent ces traitements, notamment aux enfants. « C’est embêtant car ce sont des antibiotiques de première intention », déplore le président de l’Ordre.

Une autre catégorie de médicaments est également touchée par des pénuries : les antiarythmiques. Selon le pharmacien, la Flécaïne, un médicament prescrit pour les problèmes cardiaques, est difficile à trouver. Pour pallier cette pénurie, « l’ARS a certifié les pharmacies pour qu’elles puissent les fabriquer et les préparer », ajoute Bruno Galan. Et enfin, les pharmacies rencontrent des difficultés avec une troisième famille de médicaments : les antidiabétiques. Trulicity (une insuline) est compliqué à trouver puisque « tous les dosages sont en rupture de stock depuis des mois. » Les pharmacies ne reçoivent que quelques cartons de temps en temps, mais elles ne parviennent pas à constituer un véritable stock. «C’est catastrophique», prévient Bruno Galan.

Mais pourquoi y a-t-il tant de pénuries dans les pharmacies ?

Interrogé sur la raison de ces innombrables ruptures de stock, le président de l’Ordre des Pharmaciens d’Occitanie évoque plusieurs pistes possibles : « On ne sait pas trop ce qui se passe. Premièrement, les laboratoires préfèrent vendre leur production à certains pays voisins qui achètent des traitements plus chers que nous. Ensuite, avec les épidémies qui font parfois augmenter la demande, l’industrie a du mal à suivre… Il s’agit donc d’un contexte général qui a un impact très fort sur les approvisionnements. Par exemple, lorsque l’on veut commander des antidiabétiques, les laboratoires prétendent livrer aux grossistes, qui de leur côté affirment ne rien recevoir ou pas assez. Et, concernant Trulicity plus spécifiquement, la rupture est certainement due à la forte demande des Américains qui l’utilisent pour perdre du poids.. Non seulement c’est une erreur, mais cela crée également des pénuries partout dans le monde. »

Le pharmacien partage également les difficultés de gestion qu’il rencontre depuis quelques temps : « Nous n’avons pas de vision à long terme. Par exemple, la cortisone a été complètement en rupture de stock pendant un certain temps, puis nous l’avons de nouveau eue. Cela dépend vraiment des périodes. C’est une situation délicate pour nous. Un jour, nous avons peut-être du stock, et le lendemain, nous n’avons rien. Alors, nous nous organisons avec d’autres pharmacies pour répondre au mieux aux besoins des patients », précise Bruno Galan. Le président de l’Ordre des Pharmaciens d’Occitanie insiste sur leinstabilité de la situation en ajoutant que certains médicaments peuvent être en rupture de stock dans une pharmacie et disponibles dans un établissement de la même rue, créant ainsi de l’incompréhension chez certains patients.

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button