Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Des groupes d’entreprises demandent à Ottawa d’intervenir alors que commence la grève sur la Voie maritime du Saint-Laurent

[ad_1]

Contenu de l’article

MONTRÉAL — Des groupes d’entreprises ont exhorté le gouvernement fédéral à intervenir pour mettre fin à un long conflit de travail sur la Voie maritime du Saint-Laurent, craignant qu’une grève qui a débuté tôt dimanche puisse avoir de profondes répercussions sur leurs membres.

La Voie maritime du Saint-Laurent a fermé ses portes après que des centaines de travailleurs ont débrayé peu après minuit en raison de l’échec des négociations contractuelles.

Publicité 2

Contenu de l’article

Contenu de l’article

Unifor, le syndicat représentant les quelque 360 ​​grévistes,

a déclaré la semaine dernière qu’il restait à des kilomètres de la direction sur la question clé des salaires. Quelques heures avant la grève, la Société de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent a indiqué que les négociations avaient peu progressé et a soutenu que les revendications salariales du syndicat pourraient entraîner une hausse des péages.

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante a déclaré que les retards liés à la grève pourraient entraîner une perte de ventes et de revenus à un moment où les petites entreprises sont déjà confrontées à d’autres défis comme l’inflation et la pénurie de main-d’œuvre.

«Cela vient après la grève des ports de Colombie-Britannique, cela vient après les restrictions liées à la COVID, cela vient après une série de coups durs auxquels les entreprises doivent faire face au cours des deux dernières années et nous espérons voir le gouvernement fédéral ne pas rester sur le qui-vive. de rester à l’écart et de ne pas attendre encore 13 jours de grève comme (ce qui) s’est passé lors des grèves dans les ports de Colombie-Britannique », a déclaré Jasmin Guénette, vice-président des affaires nationales à la FCEI.

« Nous espérons voir le gouvernement fédéral intervenir et trouver une façon de faire en sorte que les activités de la Voie maritime du Saint-Laurent reprennent le plus rapidement possible. »

Contenu de l’article

Publicité 3

Contenu de l’article

La fédération affirme que les petites entreprises ont été gravement touchées par la grève de juillet en Colombie-Britannique, au cours de laquelle des milliers de travailleurs des ports provinciaux ont débrayé pendant 13 jours. Les moyens de pression ont gelé des milliards de marchandises dans l’un des ports les plus fréquentés du pays.

La dernière chose dont l’économie a besoin à l’heure actuelle est de bloquer une autre route commerciale très fréquentée, a déclaré la fédération.

Des appels à une intervention fédérale dans la grève de la voie maritime sont également venus de la Chambre de commerce du Canada. Il note que la voie maritime soutient 66 000 emplois et est responsable de 34 millions de dollars d’activité économique par jour, de sorte que tout arrêt nuirait à l’économie.

« Particulièrement en cette période critique, les Canadiens ont besoin de stabilité dans nos chaînes d’approvisionnement », a déclaré l’organisation dans un communiqué. « Nous exhortons le gouvernement du Canada à utiliser tous les outils à sa disposition pour résoudre cette grève immédiatement. »

Le ministre fédéral des Transports Pablo Rodriguez et le ministre du Travail Seamus O’Regan se sont rendus sur la plateforme de médias sociaux X, anciennement connue sous le nom de Twitter, pour exhorter tout le monde à revenir à la table des négociations.

L’année dernière, quelque 16,7 milliards de dollars de marchandises – dont près de la moitié étaient constituées de céréales et de minerai de fer – ont traversé la Voie maritime du Saint-Laurent, un système d’écluses, de canaux et de chenaux qui s’étend sur plus de 300 kilomètres.

Publicité 4

Contenu de l’article

La grève devrait affecter immédiatement les expéditions de marchandises le long de l’artère qui relie Montréal au lac Érié. La société attendait une réponse à sa requête auprès du Conseil canadien des relations industrielles, visant à obtenir une ordonnance confirmant l’application du Code canadien du travail relative au mouvement du grain lors d’une grève.

Les pourparlers ont débuté en juin avec l’aide d’un médiateur fédéral et se sont poursuivis après qu’Unifor a émis mercredi un préavis de grève de 72 heures à l’employeur. Un arrêt du système a eu lieu durant cette période, permettant aux navires de dégager la Voie maritime. Il n’y a actuellement aucun navire en attente de sortie du système, mais il y en a plus de 100 à l’extérieur qui sont touchés par la situation, a indiqué l’autorité de la voie maritime.

Unifor a déclaré qu’il n’était pas parvenu à parvenir à une entente avec l’employeur avant la date limite de grève, malgré les négociations. Les employés vont des ingénieurs aux administrateurs répartis entre cinq sections locales.

Les travailleurs ont organisé des piquets de grève dimanche à Saint-Lambert, juste au sud de Montréal, et à St. Catharine’s, en Ontario.

Dimanche, les deux camps ont accusé l’autre de se retirer de la table des négociations.

Publicité 5

Contenu de l’article

Le syndicat a déclaré qu’il restait très éloigné sur la question des salaires, le principal point de friction des négociations. Le syndicat a déclaré peu après le déclenchement de la grève qu’il restait ouvert aux négociations.

La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent a déclaré que le syndicat avait peu bougé sur ses revendications salariales, mais a ajouté que les enjeux sont élevés et qu’il est déterminé à trouver une solution qui sert les intérêts de tous.

«Nous restons déterminés à poursuivre les discussions à la table et à parvenir à une entente de travail équitable», a déclaré par courriel le porte-parole de la société, Jean Aubry-Morin.

Ce rapport de La Presse Canadienne a été publié pour la première fois le 22 octobre 2023.

— avec des dossiers de Christopher Reynolds et Mathieu Paquette à Montréal.

Contenu de l’article

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail : vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

[ad_2]

financialpost

Back to top button