Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Des cris du cœur pour sauver les centres-villes et les villages

[ad_1]

Une dizaine d’organismes réclament du gouvernement un plan concret pour revitaliser les centres-villes, cœurs des villes et villages du Québec, touchés par diverses problématiques que les municipalités ne peuvent résoudre seules.


Au-delà des aides sporadiques, un véritable plan est nécessaire pour assurer l’avenir des centres-villes et villages du Québec, selon 11 organismes participant au Sommet « Près du cœur », mercredi à Québec.

Ces organismes ont signé une déclaration appelant le Québec à agir pour faire face aux défis que représentent « la concurrence des mégacentres commerciaux et du commerce électronique, le développement d’un modèle de travail hybride qui éloigne les travailleurs, la crise du logement et la montée de l’itinérance ». entre autres.

Les cœurs de villages et les centres-villes, «ce sont souvent les poumons du développement économique de nos régions», a indiqué Charles Milliard, président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec, qui est l’un des signataires de la déclaration.

« Je résumerais les revendications de ma fédération en trois mots : argent, comportement et logement », a expliqué le président de la fédération qui représente 125 chambres de commerce.

Changement de comportement

Les signataires réclament une stratégie de localisation exemplaire pour les édifices publics comme les CLSC ou les succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ).

« Les différentes entreprises d’État, les différents services publics, les institutions publiques ou parapubliques doivent être au cœur des centres-villes pour attirer les gens et favoriser la création d’écosystèmes commerciaux et sociocommunautaires autour de cela », a soutenu Charles Billion.

Des cris du cœur pour sauver les centres-villes et les villages

PHOTO FOURNIE PAR LA FÉDÉRATION DES CHAMBRES DE COMMERCE DU QUÉBEC

Charles Milliard

Selon lui, il faut donc éviter des situations comme à Victoriaville, où la SAQ a récemment décidé de déplacer sa succursale du centre-ville, une décision dénoncée par le maire et qui a finalement été révisée.

Hébergement

Afin de favoriser la vitalité des centres-villes et des villages, il faut mettre en place des mesures favorables à leur densification et construire des logements sociaux et communautaires, selon les 11 organismes.

Le président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec a souligné avec satisfaction les « sommes importantes » promises par le gouvernement lors de sa mise à jour économique de mardi pour la construction de logements, mais il aimerait que ces sommes « ne soient pas simplement utilisées ». autour des villes ou à proximité des grands axes routiers.

Le gouvernement doit donc investir, selon lui, « dans les centres-villes pour que les gens aient envie de se rendre dans nos rues principales le jour et le soir, mais aussi la nuit, pour qu’ils aient envie d’habiter notre cœur de village », a déclaré M. Milliard. a déclaré à La Presse Canadienne.

Il souhaite également une meilleure promotion de l’immigration dans la région, qui passe selon lui notamment par les transports publics interurbains et intra-urbains.

« Il y a des gens qui aimeraient aller en région et découvrir d’autres coins du Québec, mais quand on n’a pas de permis de conduire ou quand c’est difficile d’y accéder, ça devient des endroits qui ne sont pas intéressants pour travailler ou démarrer une entreprise. . »

La modernisation des réseaux de transport, notamment à travers « la révision des normes de conception des routes, un soutien financier accru aux développements cyclables et piétons ainsi qu’un leadership assumé dans le développement des services de transports publics locaux, régionaux et interurbains », fait partie des revendications des signataires. de la déclaration.

Moderniser la fiscalité municipale

Afin de renforcer la compétitivité et l’attractivité des cœurs de villes et villages, de nouvelles règles fiscales sont nécessaires, selon le PDG des chambres de commerce.

« Il faut moderniser la fiscalité municipale. C’est bien d’avoir un pacte fiscal avec les communes, pour leur donner de l’argent pour la transition énergétique et tout ça, mais ça prendra aussi des leviers de pouvoir pour les communes pour qu’elles puissent travailler à la revitalisation des centres-villes sans toujours demander l’autorisation aux leurs amis du Québec donc il y a un travail de réglementation à faire aussi», a soutenu Charles Milliard.

Les signataires réclament également des mesures pour assurer la préservation du patrimoine, la promotion de l’achat local, le soutien au commerce de détail et à l’économie sociale.

Un sondage Léger, dévoilé mercredi lors du « Sommet près du cœur », indique que 68 % des Québécois « appuient les mesures de relance économique pour les cœurs des villes et villages du gouvernement ».

Cette enquête montre également que 34% pensent que leur centre-ville souffre depuis la pandémie.

Action Patrimoine, le Centre d’écologie urbaine de Montréal, le Projet d’économie sociale, Espace MUNI, la Fédération des chambres de commerce du Québec, le Groupement d’intérêt sur l’encadrement commercial, l’Institut de développement urbain du Québec, l’Ordre des urbanistes du Québec, Piétons Québec, Main Streets et Vivre en Ville ont signé la déclaration.



[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button