Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Des centaines de bénévoles recherchent Jessy Duchesneau

[ad_1]

Marie-Claude Prévost est coordonnatrice du Groupe d’assistance à la recherche et au sauvetage de la Gaspésie. Lorsqu’elle a vu des bénévoles se porter volontaires au Québec pour contribuer à la recherche, elle a immédiatement pris en charge l’organisation du groupe, avec l’accord de la famille de Jessy Duchesneau.

Depuis Chandler en Gaspésie, Mme Prévost coordonne un groupe de plus de 200 bénévoles qui parcourent les quartiers de Limoilou, Saint-Roch et du Vieux-Québec. Elle estime qu’en incluant les guides, environ 300 personnes se relaient pour aider.

Tous ces bénévoles sont regroupés sur l’application Gaia GPS, qui comptabilise les déplacements de chaque bénévole afin de ratisser la ville avec précision et transmettre l’information à la police. Les zones à examiner sont choisies à partir des images des caméras de surveillance collectées par la police.

Et les efforts ne sont pas vains, indique Marie-Claude Prévost. Elle précise que le téléphone portable de Jessy a été retrouvé par des bénévoles de son équipe, ainsi que sa casquette. En plus d’espérer retrouver Jessy lui-même, le groupe recherche les objets qu’il portait, comme son manteau ou ses chaussures.

Marie-Claude Prévost est également en contact avec le Service de police de la ville de Québec (SPVQ) 24 heures sur 24. Elle se dit grandement satisfaite du travail et de la collaboration des policiers.

« S’il y a des zones où ils ne veulent pas que nous allions, pas de problème, nous n’y allons pas », explique le coordinateur. Cependant, dans ce cas-ci, elle assure que le SPVQ collabore étroitement avec son équipe, permettant aux bénévoles d’être sur le terrain dès le début.

Mme Prévost assure que malgré la suspension des recherches sur le terrain, les policiers demeurent actifs dans l’enquête.

« C’est comme s’il était notre enfant. »

Parmi les bénévoles, plusieurs sont originaires de la Gaspésie ou ont des liens avec la famille du défunt. « La Gaspésie, c’est grande, mais c’est une petite famille, illustre Marie-Claude Prévost.

Et nombreux sont les parents qui ne peuvent qu’imaginer être à la place des parents de Jessy. Si c’était leur enfant, ils auraient voulu de l’aide.

Une bénévole d’origine gaspésienne qui habite au Québec rencontrée par Le soleil « J’ai une fille de 18 ans et je ne voudrais pas avoir à faire ça », dit-elle. C’est comme si c’était notre enfant », résume le bénévole. C’est aussi un geste concret que la dame a l’impression de poser : « Je sentais que je pouvais faire quelque chose ici et maintenant pour quelqu’un. »

Deux autres volontaires rencontrés par Le soleil ont entrepris de leur propre initiative d’arpenter le Québec à la recherche d’indices, en dehors du groupe de Marie-Claude Prévost. Tous deux savent qu’un membre de la famille de Jessy a des enfants du même âge. « Ma fille va dans le même bar que lui… », murmure la bénévole, visiblement inquiète.

Un groupe de citoyens a également établi un point de rassemblement à la Place D’Youville pour distribuer du café et des collations aux bénévoles ce samedi.

[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button