Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Des campeurs de l’arrière-pays tués par un ours dans le parc national Banff effectuaient un voyage de plusieurs jours, selon leur famille

[ad_1]

Un membre de la famille du couple mortellement attaqué par un grizzli lors d’un séjour de camping dans l’arrière-pays du parc national Banff a déclaré que les deux hommes étaient des partenaires de longue date qui s’aimaient et aimaient le plein air.

S’exprimant au nom des familles des victimes, Colin Inglis a identifié son neveu Doug Inglis, 62 ans, et Jenny Gusse, 62 ans, comme étant les deux campeurs de l’arrière-pays tués au plus profond du parc national Banff vendredi. Leur chien a également été tué lors de l’attaque.

Inglis a déclaré que les deux vivaient à Lethbridge, en Alberta, et qu’ils étaient ensemble depuis l’université. Il a déclaré qu’ils en étaient au cinquième jour d’un voyage d’une semaine et qu’ils sortiraient au moins deux fois par an, souvent au printemps et à l’automne.

« C’est un couple qui s’aimait et aimait le plein air. Et ils avaient très, très d’expérience dans l’arrière-pays, qu’il s’agisse de randonnées sérieuses ou de canoë, de canoë en eaux vives dans le pays du Nord », a-t-il déclaré.

Inglis a déclaré que Doug travaillait comme scientifique de laboratoire et que Gusse était le technicien en chef sur le même lieu de travail.

Un homme et une femme sont assis dans un canot.
Doug Inglis, Jenny Gusse et leur chien ont été tués vendredi lors d’une attaque d’ours dans le parc national Banff. Cette photo les montre avec un chien différent de celui qui les accompagnait lors du voyage. (Fourni par Ron Teather)

Inglis a déclaré que les deux hommes lui avaient fourni des mises à jour quotidiennes de leur voyage à partir de leur Garmin inReach – un GPS souvent utilisé par les campeurs et les randonneurs de l’arrière-pays qui permet d’envoyer des SMS et d’autres messages à partir d’endroits éloignés.

Il a déclaré avoir reçu un message ce jour-là indiquant qu’ils n’étaient pas arrivés au site prévu, mais qu’ils allaient bien et qu’ils installaient leur camp.

« Ils préparaient probablement le dîner et ils nous faisaient savoir qu’ils allaient bien », a déclaré Inglis.

Mais plus tard dans la soirée, a-t-il déclaré, il a reçu un SOS du Garmin indiquant qu’il y avait eu une attaque d’ours.

« Le message disait : ‘L’attaque des ours est mauvaise' », a déclaré Inglis.

Un homme en chemise bleue.
Colin Inglis a déclaré que son neveu et son partenaire travaillaient ensemble à Lethbridge. (CBC)

Parcs Canada a également reçu une alerte provenant d’un appareil GPS dans la vallée de la rivière Red Deer, à l’ouest du ranch Ya Ha Tinda, vendredi vers 20 heures, indiquant une attaque d’ours.

« Cette nuit a été, évidemment, le début de ce qui continue d’être un processus de deuil. Vous recevez cette notification, vous savez que quelque chose de grave se passe. Vous n’avez pas beaucoup d’informations », a déclaré Inglis.

Inglis a déclaré que le couple était très expérimenté dans l’arrière-pays et disposait d’un vaste ensemble d’équipements, et que l’attaque était un cas dévastateur du « mauvais endroit au mauvais moment ».

Mais il se souvient du couple pour ce qu’ils aimaient faire.

« Je faisais de la randonnée à Waterton avec Doug en juin et nous avions hâte de vivre bien d’autres aventures. Tout comme beaucoup de ses amis. Un de ses amis m’a dit que l’une des choses qu’ils attendaient avec impatience était d’emmener leur fils avec Doug parce que il était si compétent », a déclaré Inglis.

Un panneau qui dit "Parc national Banff."
L’entrée du parc national Banff est représentée à Banff, en Alberta, en mars 2020. Deux campeurs de l’arrière-pays ont été tués dans une partie éloignée du parc la semaine dernière. (Jeff McIntosh/La Presse Canadienne)

« Et Jenny… elle était botaniste. Elle pouvait identifier toutes ces plantes merveilleuses qui existaient là-bas, cette baie ou cette fleur. Et c’est donc le genre d’amour qu’ils avaient pour l’environnement dans lequel ils vivaient. »

Parcs Canada affirme que l’ours avait une graisse corporelle inférieure à la normale

Parcs Canada a déclaré que l’ours qui a tué Inglis et Gusse ne leur était pas connu auparavant et qu’il avait une graisse corporelle inférieure à la normale pour cette période de l’année.

Dans un communiqué de presse publié mardi, Parcs Canada a déclaré avoir procédé à une autopsie de l’ours et découvert qu’il s’agissait d’une femelle plus âgée, non allaitante, dont l’âge est estimé à plus de 25 ans.

Parcs Canada a déclaré que l’ourse était jugée en assez bon état corporel, mais que ses dents étaient en mauvais état.

Les chevaux broutent l’herbe derrière une clôture.
L’attaque s’est produite dans la nature sauvage à l’ouest du ranch Ya Ha Tinda, dans le parc national Banff. (Wallis Snowdon/CBC)

« Des échantillons d’ADN de l’ours ont été envoyés au laboratoire confirmant qu’il s’agissait bien de l’animal responsable de l’attaque. Les résultats actualisés de ces études ne seront fournis que s’ils diffèrent des informations partagées jusqu’à présent », indique le communiqué.

L’ours a été tué par balle quelques heures après la réception de l’appel d’urgence, lorsque le personnel de Parcs Canada est arrivé sur les lieux et que l’ours a chargé l’équipe d’intervention.

Parcs Canada a déclaré que deux bombes anti-ours ont été trouvées sur les lieux et que la nourriture du couple avait été suspendue de manière appropriée.

« Les individus effectuaient une randonnée et un séjour de camping dans l’arrière-pays et détenaient les permis appropriés pour le faire. Ils voyageaient également avec leur chien », a indiqué Parcs Canada.

Au moment de l’incident, aucun avertissement d’ours actif ni aucune fermeture de zone n’étaient en place. La zone reste fermée au public.

« Les attaques d’ours sont rares. Les attaques mortelles d’ours sont encore moins fréquentes. Au cours des dix dernières années, trois rencontres par contact non mortelles avec des grizzlis ont été enregistrées dans le parc national Banff. Ces incidents sont le résultat de rencontres surprises. Il s’agit du premier décès causé par un grizzli enregistré dans le parc national Banff depuis des décennies », a déclaré Parcs Canada.

[ad_2]

En LOcal

Back to top button