Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Dépenses douteuses de l’OCPM | La présidente fait son mea culpa

[ad_1]

La présidente de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) fait son mea culpa et affirme qu’elle changera les pratiques de son organisation, mais elle n’a pas l’intention de démissionner.


«J’ai fait des erreurs», a admis Isabelle Beaulieu lors d’une entrevue au 98,5 mercredi.

Mmoi Beaulieu a annoncé que les employés de l’OCPM ne tiendraient plus de réunions dans les restaurants, comme ils en avaient l’habitude, et que les déplacements étaient « remis en question ».

Acheter une paire d’écouteurs à 900 $ était également une erreur, a-t-elle admis. « Je n’aurais pas dû, je le regrette », a-t-elle répondu, interrogée à ce sujet par l’animateur Luc Ferrandez.

L’annonce d’une vérification qui sera effectuée par le vérificateur général de la Ville est saluée par Isabelle Beaulieu. « Pour le management, il faut aller au fond des choses. Ce que je veux, c’est de l’aide pour restructurer la gestion de l’institution », a-t-elle déclaré.

Elle n’a pas l’intention de démissionner, mais laisse le soin aux élus, qui devront décider si elle est toujours « la bonne personne » pour diriger l’organisation.

L’OCPM est dans l’eau chaude en raison des révélations de reportages diffusés par Quebecor ces derniers jours, concernant des dépenses douteuses effectuées sur plusieurs années.

L’actuelle présidente du comité exécutif de la Ville de Montréal, Dominique Ollivier, est également sur la sellette puisqu’elle a présidé l’organisme entre 2014 et 2021.

Isabelle Beaulieu devra comparaître la semaine prochaine devant la Commission des finances et de l’administration de Montréal pour répondre aux questions des élus, a annoncé mercredi le président de la commission, Pierre Lessard-Blais.

Le leader de l’opposition à la mairie, Aref Salem, a demandé, sur le réseau X, que Dominique Ollivier comparaît également pour répondre de sa gestion. « Ses dépenses et ses conflits d’intérêts à titre d’ancienne présidente de l’OCPM sont aussi scandaleux que ceux de Mme.moi Beaulieu. Le même traitement doit s’appliquer », écrit M. Salem.



[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button