Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Delerm, scribe du moment

[ad_1]

Delerm, scribe du moment

Instants suspendus

par Philippe Delerm

Seuil, 120 p., 14,90 €

Inlassablement, depuis près de quarante ans, Philippe Delerm capte les instants de notre quotidien. Sans vous répéter. Ainsi, après le très célèbre Première gorgée de bière (1997) et le non moindre succès de Journal d’un homme heureux (2016), il trouve encore de quoi se réjouir « la douceur presque ineffable de la mousse à raser », la fragilité de la rose trémière et « ainsi elle peut prendre de la hauteur à l’infini sans faire preuve d’arrogance », ou le temps suspendu quand la neige arrive. Il faut une curiosité sans faille : « Regarder l’oursin séché, c’est la même émotion que d’entrer dans la Sagrada Familia de Barcelone. Une architecture d’élan et de lumière, mais qui se conjuguerait à la douceur d’une rondeur rassurante. »

Comme à son habitude et en deux ou trois pages, Philippe Delerm décrit ce qu’on ne voit plus. Il interprète le quotidien le plus banal, traduisant les moindres gestes en émotion. Passer son doigt sur une vitre embuée, frôler la peau d’une pêche blanche, écouter le moteur d’un deux-chevaux… Il n’est pourtant pas naïf : « Peut-être parce que rien n’est parfait, la sagesse nous invite à conclure un pacte avec la mouche bourdonnante. »

Pourquoi doit-il l’écrire pour qu’on puisse enfin y prêter attention ? Sans doute parce qu’il capte ces trois fois rien qui sont déjà quelque chose, comme le rappelait Raymond Devos. « Il ne se passe tellement rien que tout peut arriver » écrit le scribe de nos instants suspendus. Les lecteurs pressés passeront à autre chose. Quant aux autres, ils s’en réjouiront « hallucination harmonieuse de l’ordinaire » qui inspire l’auteur. Suivez son regard.

[ad_2]
Fr1

Back to top button