Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Darrell Davis : Il faut faire quelque chose maintenant pour sauver la saison des Roughriders

[ad_1]

Le directeur général Jeremy O’Day devrait appeler son ancien entraîneur Kent Austin pour lui faire une offre

Contenu de l’article

Salut, Jeremy O’Day.

Appelez Kent Austin, votre ancien entraîneur vainqueur de la Coupe Grey. Si vous n’avez pas son numéro, il travaille à l’Université d’Auburn en tant qu’assistant spécial de l’entraîneur de football en chef Hugh Freeze. Voyez si Austin est intéressé à rejoindre votre équipe de la LCF, les Roughriders de la Saskatchewan, qui a perdu cinq matchs consécutifs et qui a désespérément besoin de quelqu’un pour la sortir du tourbillon.

Publicité 2

Contenu de l’article

Contenu de l’article

Maintenant. Pas pendant l’intersaison. Maintenant!

La dernière défaite, une défaite de 38-13 samedi contre les Tiger-Cats de Hamilton devant une foule annoncée de 27 759 personnes au stade Mosaic, était plus que révélatrice. C’était plus qu’embarrassant. C’est arrivé lors de Legends Night et c’était honteux.

Six jours plus tôt, l’arrière du Temple de la renommée George Reed est décédé à l’âge de 83 ans. Pour honorer ses 13 années de carrière record avec les Roughriders et le travail communautaire exemplaire qu’il avait accompli depuis son arrivée en Saskatchewan il y a 60 ans, des hommages posthumes ont été ajoutés à une soirée initialement prévue pour célébrer les intronisées à la Plaza of Honor Wendy Kelly, une bénévole de longue date, et l’équipe miraculeuse de 2013, qui a remporté la dernière Coupe Grey de cette équipe à Regina.

Sur un terrain orné de logos portant les initiales de Reed et son numéro de retraité (34), il y avait un optimisme que les Roughriders de 2023 pourraient être inspirés pour sortir de leur chute libre.

À la mi-temps, les Tiger-Cats menaient 25-9. La foule huait.

La mi-temps a présenté des hommages à Legends Night, suivis d’aucune réponse de l’équipe locale. Le quart-arrière des Riders Jake Dolegala a subi des pressions constantes et le secondaire défensif de la Saskatchewan a permis aux quarts-arrière de Hamilton Bo Levi Mitchell et Matthew Shiltz de se connecter avec n’importe quel receveur grand ouvert qu’ils voulaient.

Contenu de l’article

Publicité 3

Contenu de l’article

Même l’entraîneur-chef Craig Dickenson a été « choqué ». Il a déclaré par la suite au rédacteur sportif du Leader-Post, Taylor Shire, qu’il était « gêné » par « le point bas » de ses quatre saisons en tant qu’entraîneur-chef de la Saskatchewan.

Dickenson étant incapable de motiver une équipe qui semble de plus en plus mal préparée, en forme et sans inspiration chaque semaine, il est temps pour le directeur général O’Day de trouver immédiatement un remplaçant. La patience et l’espoir ne fonctionneront pas pour une équipe qui sombre si dangereusement dans une spirale descendante qu’elle pourrait perdre ses sept derniers matchs de saison régulière – grâce au merveilleux format des séries éliminatoires de la LCF – et se qualifier pour les séries éliminatoires. Et cela se terminerait rapidement de façon humiliante. À moins que quelque chose ne change.

La plupart des joueurs ne répondent plus à Dickenson, au coordinateur défensif Jason Shivers ou au coordinateur offensif Kelly Jeffrey. Cela se produit quels que soient les mérites d’un entraîneur – les joueurs finissent par les ignorer. C’est arrivé avec les Roughriders.

Parce que vous ne pouvez pas remplacer une équipe entière ou tout un staff d’entraîneurs au milieu d’une saison, vous changez de leader et vous le laissez décider de ce qui doit être fait d’autre. Cela pourrait même susciter l’enthousiasme des Roughriders, troisièmes, lorsqu’ils rendront visite aux Stampeders de Calgary, quatrièmes, vendredi (19 h 30, TSN).

Publicité 4

Contenu de l’article

Le statu quo ne suffira pas. Une décision audacieuse pourrait même aider O’Day à sauver son emploi.

Jeremy O'Day
L’entraîneur-chef des Roughriders de la Saskatchewan, Craig Dickenson, à gauche, et Jeremy O’Day, à droite, ont un contrat qui expire en 2023. Photo de Troy Fleece /Poste de leader de Regina

Avec leur fiche de 6-10, une victoire surprenante des Roughriders contre Calgary 4-11 leur assurerait une place en séries éliminatoires et leur donnerait un peu d’espoir avant les séries éliminatoires. Parce que pour le moment, il n’y a aucun espoir.

Cela a fonctionné une fois auparavant. Peut-être que ça pourra fonctionner à nouveau,

Austin est revenu en Saskatchewan en 2007. C’est lui qui a aidé les Roughriders à remporter la Coupe Grey en 1989. Tout en inspirant les joueurs et les fans par son leadership et son expérience, Austin a entraîné l’équipe jusqu’à son prochain championnat alors qu’O’Day était encore le centre vétéran, remettant le ballon au quart-arrière Kerry Joseph, le joueur exceptionnel de la ligue en 2007.

Austin était sous contrat lorsqu’il a quitté la Saskatchewan après cette campagne réussie pour accepter un emploi chez son alma mater, Ole Miss. Il a ensuite occupé des emplois universitaires aux États-Unis, a passé quatre saisons et demie à entraîner les Tiger-Cats et à les mener vers l’arrière. deux participations consécutives à la Coupe Grey tout en gérant également les opérations de football, avant de démissionner au milieu d’une campagne 2017 sans victoire et de retourner aux États-Unis.

Austin ne fait même pas officiellement partie de l’équipe d’entraîneurs d’Auburn. Il fait partie du staff d’assistance, en charge du contrôle qualité, ce n’est pas une personne essentielle en termes de préparation du match. Et avec tous les footballeurs, les contrats n’ont pas vraiment d’importance, il pourrait donc être facile de l’attirer loin d’Auburn à la mi-saison.

Cela vaut la peine d’essayer, car il faut faire quelque chose de radical avec les Roughriders. Maintenant.

Histoires connexes

Contenu de l’article

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail : vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

Publicité 1

[ad_2]

En LOcal

Back to top button