Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

dans le Pacifique, à chacun son haka

[ad_1]

« Ka mon pote, ka mon pote ! Ka ora, ka ora ! » Cette chanson de guerrier – « C’est la mort, c’est la mort ! » C’est la vie, c’est la vie  » – résonnera au sein du Stade toulousain le vendredi 15 septembre. Les spectateurs du match de Coupe du monde de rugby entre la Nouvelle-Zélande et la Namibie (à 21h, en direct sur TF1) auront le privilège de voir les All Blacks exécuter le haka, alors que les joueurs de la Les Antipodes le font avant le coup d’envoi de chaque rencontre internationale.

C’est un moment intense d’union collective pour défier l’adversaire. Jambes fléchies et bras en l’air, mains frappant les cuisses et la poitrine, regards fiers et mâchoires serrées, la chorégraphie est traditionnellement dirigée par un rugbyman d’origine maori, peuple indigène de l’archipel. Cette danse de guerre était à l’origine utilisée pour préparer les Maoris au combat. LE Ka, mon pote a été composée par le chef guerrier Te Rauparaha, vers 1820.

Deux versions du haka néo-zélandais

Une autre version existe depuis 2005 : la Kapa ou Pango, spécialement créé pour les All Blacks. Utilisée plus rarement, cette version a suscité la polémique. Les joueurs accomplissent en effet un geste final qui a été perçu comme une manière de mimer un égorgement, le pouce passant sous la gorge. Pour les Néo-Zélandais, cela représente en réalité la recherche de l’énergie vitale.

Le haka n’a pas toujours systématiquement précédé les matches des Néo-Zélandais. Elle était initialement réservée aux matchs à l’extérieur et sa prestation n’avait pas la qualité parfaitement huilée et extrêmement spectaculaire que le public peut apprécier aujourd’hui. C’est véritablement à partir des années 1980 que cette danse a pris son apparition actuelle dans les stades de rugby. Chaque membre de la sélection néo-zélandaise doit connaître les paroles de la chanson en langue maori et les gestes virulents qui l’accompagnent.

Le haka n’est pas réservé à l’équipe nationale, ni aux événements sportifs. Les lycéens néo-zélandais participent au même exercice avant les matchs scolaires. Il arrive aussi que le haka soit pratiqué lors des funérailles, comme ce fut le cas pour le décès de Jonah Lomu, l’ailier vedette décédé en 2015.

Arrivés en France pour la Coupe du monde en août, les All Blacks ont également réalisé le haka au cimetière militaire de Longueval, dans la Somme, en hommage à leurs aînés tombés lors de la Première Guerre mondiale. L’équipe féminine néo-zélandaise de rugby, les Black Ferns, pratiquent également le haka avant leurs matchs. Les fans de la ligue de rugby font de même.

Hakas samoans, fidjiens et tongiens

Les équipes nationales représentant d’autres îles du Pacifique à la Coupe du monde de rugby ont leur propre haka. Celui des Samoa, qui joue samedi contre le Chili, s’appelle le Siva tau. Pour les Tonga, opposés à l’Irlande le même jour, c’est le Sipi-tau. Quant aux Fidji, qui rencontrent l’Australie dimanche, elles déploient le Cibi Ou Voici. Et en cas de confrontation entre ces équipes, les spectateurs ont droit à une double dose de haka.

Les paroles et les danses sont différentes, mais l’esprit reste le même : défier symboliquement les adversaires. Lesquels sont censés respecter la tradition insulaire. Et gardez vos distances, sous peine d’amende, comme ce fut le cas pour les Anglais en demi-finale de la Coupe du monde 2019. La Fédération anglaise a dû débourser 2 300 € car certains de ses joueurs avaient franchi la ligne médiane du terrain lors du match. le haka.

Réponses françaises au haka

Les Français se sont également illustrés dans l’art de défier les Néo-Zélandais. En 2007, vêtus de t-shirts bleus, blancs et rouges pour représenter un drapeau tricolore, ils avancent jusqu’à se retrouver presque au coude à coude avec les All Blacks. En 2011, en finale, les Bleus formaient un « V » pour la victoire sur le terrain et, une fois de plus, ils ont marché vers leurs rivaux. Cela ne les a pas empêchés de s’incliner d’un point (8-7).



[ad_2]
Fr1

Back to top button