Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

Covid-19 : irritations, problèmes de peau, diarrhée… que provoque le nouveau variant « Pirola » présent en France depuis fin août ?

[ad_1]

l’essentiel
Membre de la famille Omicron, le nouveau variant « Pirola » du Covid-19 inquiète les autorités sanitaires. Il pourrait se propager plus rapidement que les autres et provoquer chez certaines personnes des symptômes sans précédent d’une infection au Covid-19.

Détecté pour la première fois le 31 août en France, le nouveau variant « Pirola », ou BA.2.86 de son nom scientifique, fait l’objet d’une surveillance particulière. Pour cause, il est décrit par le président du Comité de surveillance et d’anticipation des risques sanitaires (Covars) comme présentant un « plus grand nombre de mutations ». Il est également plus « susceptible d’évoluer de manière plus significative et de se propager plus facilement ».

Lire aussi :
Variant « Pirola » du Covid-19 : pourquoi les premières données sont plutôt « rassurantes » sur cette nouvelle souche

L’OMS classe « Pirola » dans la catégorie des variants sous surveillance en raison de son grand nombre de mutations, notamment dans son gène Spike. C’est cette protéine qui permet au virus de pénétrer dans les cellules.

Symptômes qui apparaissent sur la peau

Les personnes touchées par ce variant peuvent développer des symptômes classiques du Covid-19 comme un syndrome grippal, de la fièvre, une perte de l’odorat, de la diarrhée, des maux de tête ou encore un rhume sévère comme indiqué. L’Express. Cependant, « Pirola » a la particularité de pouvoir provoquer une irritation des yeux et une éruption cutanée au visage selon le docteur Johannes Uys, interrogé par le Express quotidien.

Ce variant se démarque également par sa forte asymptomaticité. Cela rend sa détection plus compliquée et favorise sa transmission. Ce n’est « pas assez grave » pour nécessiter une hospitalisation mais le Dr Nighat Arif note que les patients sont parfois « brisés » par la fatigue.

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button