Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Consommation. Comment les petites entreprises tentent de rivaliser avec les géants

[ad_1]

Les années passent et malheureusement, elles sont les mêmes pour les entreprises locales, qui connaissent une série de difficultés. Après la crise du Covid, ils ont également été touchés par l’inflation, la hausse des prix, mais aussi l’évolution des habitudes de consommation des Français et la concurrence accrue des géants de la grande distribution et de l’internet.

Selon une enquête réalisée par l’institut de sondage OpinionWay pour Faire

Sur la plateforme de vente en ligne destinée aux commerçants, 60 % des commerçants indépendants s’inquiètent de l’impact de la conjoncture sur leur activité, et 56 % craignent les conséquences de la crise énergétique.

Une bonne image auprès des consommateurs

Ils font cependant preuve de résilience et savent capitaliser sur leurs atouts pour se démarquer. 91% d’entre eux comptent également adopter de nouvelles stratégies pour répondre aux attentes des consommateurs français. Et aussi de faire face à la concurrence des géants de la grande distribution comme les sites de vente en ligne (Amazon, AliExpress…), les grandes surfaces ou encore les enseignes (Fnac, Sephora, Zara…). D’autant que les prochains mois seront cruciaux pour les commerçants locaux : la préparation des fêtes de Noël, qui représentent une part très importante de leur chiffre d’affaires, commence aujourd’hui.

Les consommateurs ont également une bonne image de ces magasins. Pour 75 % des Français, les commerçants indépendants ont un meilleur impact sur la société (créateur de lien social, animation des centres-villes…) et proposent une meilleure expérience d’achat. 54% d’entre eux déclarent vouloir privilégier les commerçants indépendants pour leurs achats de fin d’année.

Impossible de ne pas prendre le virage numérique

Cet enthousiasme ne suffit cependant pas à résoudre les difficultés auxquelles le secteur est confronté. Alors, pour maintenir le cap, les indépendants devront s’appuyer sur plusieurs leviers, à commencer par le numérique. « Nous ne pouvons pas imaginer qu’être un commerçant indépendant dans les années à venir signifie être un commerçant indépendant comme nous l’avons toujours été. C’est-à-dire vivre avec une clientèle locale, où les clients viennent naturellement en centre-ville ou dans un centre commercial. Il y a la question de la visibilité, des changements dans les modes d’achat qui nous obligent à poser la question de la digitalisation, de son existence numérique», soulève Thierry Mandon, ancien secrétaire d’État de François Hollande et actuel secrétaire général du Conseil national du commerce.

Selon lui, cet enjeu numérique est compliqué pour une entreprise alimentaire, mais semble essentiel pour une entreprise non alimentaire. Car avant de procéder à un achat, de nombreux consommateurs font quelques recherches sur Internet. L’achat compulsif est moins pertinent.

« Cela nécessite de réfléchir à une organisation collective »

« Il faut voir cette digitalisation non pas comme un substitut au magasin physique, mais comme son prolongement. Ce qui nécessite de réfléchir à une organisation collective », note Thierry Mandon. Car la présence sur Internet nécessite un tout autre fonctionnement : gestion des stocks, du site internet, des livraisons, etc. Une tâche qui peut s’avérer fastidieuse pour un commerçant qui doit déjà gérer son magasin physique.

Pour Thierry Mandon, les commerçants indépendants trouveront des réponses à ces problèmes en travaillant ensemble et en essayant d’utiliser des ressources collectives. « Pourquoi pas des stocks partagés ? Un site avec plusieurs commerçants dans une même zone ? Ils peuvent ainsi partager les frais de gestion et de livraison. On peut imaginer de nouvelles choses et changer ou améliorer l’expérience d’achat, comme pouvoir acheter en magasin et se faire livrer à domicile le soir, très pratique pour les gros achats et/ou les commerces de centre-ville, qui ne sont pas facilement accessibles. accessible en voiture », suggère le secrétaire général du Conseil national du commerce. Des changements qui pourraient faire une différence pour le consommateur, attachés à l’expérience client.

Enquête réalisée par l’institut de sondage OpinionWay pour la plateforme de vente en ligne pour commerçants Faire. Interrogatoire d’un échantillon de 500 chefs d’entreprise indépendants en mai 2023 puis 301 en septembre 2023. Parmi le grand public : échantillon de 1 026 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

[ad_2]
Fr1

Back to top button