Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Commentaires de l’imam Charkaoui : Justin Trudeau s’en remet au jugement de la police | Moyen-Orient, l’éternel conflit

[ad_1]

Justin Trudeau qualifie les appels à la haine et à la violence qui auraient été lancés par un imam montréalais d’« inacceptables » et d’« antisémites », mais il laisse aux autorités policières et judiciaires le soin de déterminer s’il y a lieu ou non de porter plainte au criminel.

À la Chambre des communes, mercredi, le premier ministre a été interrogé par le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, sur les propos tenus par l’imam Adil Charkaoui lors d’une manifestation de soutien aux Palestiniens fin octobre.

M. Charkaoui, connu pour ses antécédents, aurait prié sans équivoque Dieu de prendre soin des Israéliens.

Dieu, prends soin des sionistes agresseursaurait-il déclaré, selon une traduction obtenue par La Presse Canadienne. Ô Dieu, veille à ne laisser personne derrière toi.

Lors de la période de questions, M. Blanchet a demandé à M. Trudeau s’il croyait que le prédicateur avait demandé à un acte criminel au sens du Code criminel en prononçant ces mots publiquement.

Ces propos sont inacceptables. Ces propos sont antisémitesa répondu le chef du gouvernement.

Ces paroles sont une insulte à la vie et aux espoirs de millions de personnes dans le monde, (y compris) des millions de personnes qui ont péri pendant l’Holocauste à cause de leur religion juive. Nous nous élèverons toujours contre l’antisémitismea-t-il ajouté sans répondre à la question du chef du Bloc.

Revenant sur l’accusation, M. Blanchet a soutenu que (sa) lecture est criminelle et elle commande une réaction qui répond à un geste criminel.

Ce sont la police et le ministère public qui prendront les décisions, et je compte sur eux pour prendre les bonnes décisions.

M. Trudeau a fait appel encourager les gens à écouter, à faire preuve de compassionet à avoir de l’empathie affronter aux défis et aux larmes de nos voisins.

La veille, François Legault s’était indigné des propos de l’imam. Il est clair que c’estincitation à la haine, à la violencea commenté le premier ministre du Québec.

Il a déclaré qu’il se garderait d’ordonner une intervention de la police, mais il a en même temps suggéré que la police intervienne.

Je compte sur la police pour bien faire son travail : elle doit faire son travail. Ce n’est pas à moi de leur dire comment faire leur travail, mais il n’est pas permis d’inciter à la violence.a déclaré M. Legault.

Charkaoui se défend

L’imam s’est offusqué des propos de M. Legault dans une vidéo publiée mercredi sur YouTube.

Nous ne sommes pas dans une république bananière (…), nous sommes dans un État de droita déclaré M. Charkaoui, déplorant que le premier ministre du Québec ait suggéré à la police de l’arrêter.

Adil Charkaoui (Photo d’archive)

Photo : La Presse Canadienne / Paul Chiasson

Dans sa vidéo d’un peu plus de 10 minutes, M. Charkaoui a nié avoir tenu des propos haineux ou avoir lancé un appel à la violence lors de son discours et de sa prière lors de la manifestation.

Il s’agissait d’une condamnation claire de la violence, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité perpétrés par l’armée d’occupation sioniste contre la population de Gaza.il a dit.

Quant à la prière qui a duré 1 minute et 11 secondes, je l’ai laissée à Dieu. J’ai appelé Allah à arrêter le massacre de la population de Gaza.

M. Charkaoui a indiqué qu’il n’a jamais prononcé le mot juif lors de ses discours et qu’il n’a pas visé un groupe défini par le Code criminel alors qu’il faisait référence à un texte religieux au moment de sa prière.

J’ai prié Dieu – et j’ai le droit de le faire en tant qu’imam, en tant que musulman – pour que Gaza soit débarrassée de ses agresseurs.il a dit.

M. Charkaoui était auparavant soupçonné de terrorisme par les autorités canadiennes et surveillé pendant neuf ans sans qu’aucune accusation ne soit portée.

[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button