Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

Comment soigner les otites aiguës chez nos petits ?

[ad_1]

Professeur Vincent Couloigner. Absolument. On distingue les otites externes, qui sont des infections de la peau du conduit auditif pouvant survenir à tout âge, et les otites moyennes aiguës, qui sont des infections de l’oreille moyenne, la cavité située derrière le tympan. Cette cavité est divisée en trois parties habituellement remplies d’air qui communiquent entre elles : en avant la trompe d’Eustache, un petit canal relié à l’arrière du nez (nasopharynx), au milieu le tympan avec sa membrane, en arrière un structure osseuse, la mastoïde.

Quels sont les rôles de ces trois parties ?

La trompe d’Eustache aide à égaliser la pression entre l’air extérieur et l’oreille moyenne. Le tympan participe à la transmission du son grâce aux trois osselets qu’il contient : le marteau, l’enclume et l’étrier. La mastoïde (os doté de cavités aériennes) joue le rôle de résonateur.

Quels sont les symptômes et les causes de ces deux types d’otites ?

La suite après cette annonce

L’otite externe ne s’accompagne pas de fièvre. La douleur est vive et augmente si vous appuyez sur le pavillon de l’oreille. Le pus s’écoule souvent vers l’extérieur. Ce type d’inflammation est favorisé par la baignade dans les piscines ou l’eau de mer, la chaleur et le nettoyage du conduit auditif avec des cotons-tiges ou d’autres instruments, qui provoquent une prolifération locale des bactéries à l’origine de ces infections aiguës. L’otite moyenne, quant à elle, est fréquente chez les enfants âgés de 6 mois à 5 ans : 75 % d’entre eux en sont atteints, dont un tiers souffre d’otites récurrentes. Cette forme fait suite à une rhinopharyngite, une infection virale de l’arrière du nez qui se propage, via la trompe d’Eustache, jusqu’à l’oreille moyenne. En réaction, du liquide s’accumule dans ses cavités, appuie sur le tympan et le rend douloureux : l’enfant frotte l’oreille atteinte, s’agite, pleure. Une fièvre, voire des vomissements, peuvent survenir. Une surinfection bactérienne peut aggraver le tableau, générant du pus dont la pression liquide risque de déchirer le tympan (il cicatrisera en une dizaine de jours) pour s’écouler par l’oreille : c’est une otite moyenne perforée aiguë.

Le traitement de l’otite externe aiguë repose sur des gouttes auriculaires antibiotiques.

Comment le diagnostic est-il confirmé ?

Par otoscopie, qui consiste à examiner le conduit auditif et le tympan : en cas d’otite externe, le conduit auditif est rétréci, douloureux et contient du pus ; En cas d’otite moyenne aiguë, le tympan est rouge au stade viral, blanc et bombé au stade bactérien et laisse échapper du pus en cas de perforation. Le médecin doit vérifier l’absence de complications, comme une paralysie faciale ou un gonflement derrière le pavillon qui laisserait évoquer une infection de la mastoïde. Le test auditif n’est pas systématique. Lorsque les otites résistent à plusieurs traitements antibiotiques ou qu’elles récidivent continuellement, il peut être utile de réaliser un prélèvement bactériologique du pus présent spontanément dans le conduit auditif ou de celui qui peut être collecté via une toute petite ouverture du tympan (paracentèse).

En quoi consiste le traitement ?

Le traitement de l’otite externe aiguë repose sur des gouttes auriculaires antibiotiques (ofloxacine). Des analgésiques sont associés pour réduire les douleurs souvent intenses. Dans l’otite moyenne aiguë, un antibiotique est administré par voie orale, le plus souvent de l’amoxicilline. Avant 2 ans, l’antibiothérapie débute immédiatement et dure dix jours. Après 2 ans, elle ne dure que cinq jours et n’est prescrite qu’en cas de fièvre supérieure à 39°C ou persistant plus de quarante-huit heures, ou si l’enfant souffre de douleurs aux oreilles très intenses ; Des analgésiques oraux sont également prescrits. Dans l’otite externe comme dans l’otite moyenne aiguë, l’analgésique le plus souvent utilisé est le paracétamol, auquel sont parfois associés des anti-inflammatoires non stéroïdiens, en cas d’efficacité insuffisante, pendant trois jours maximum. La guérison est le résultat le plus habituel.

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button