Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

comment se débarrasser du RGO ?

[ad_1]

Brûlures, douleurs thoraciques, régurgitations… Près d’une personne sur 10 souffre régulièrement de reflux gastro-œsophagien ou RGO. Il s’agit du mouvement involontaire du contenu de l’estomac vers l’œsophage.

Le reflux gastro-œsophagien en abrégé RGO correspond à la montée involontaire du contenu de l’estomac dans l’œsophage. 5 à 10 % des adultes souffrent de RGO au quotidien, selon la Société Nationale Française de Gastro-Entérologie.

Qu’est-ce que le reflux gastro-œsophagien (RGO) ?

Le reflux gastro-œsophagien est provoqué par dysfonctionnement du sphincter œsophagien, valve située à la jonction de l’œsophage et de l’estomac. Normalement, le sphincter, véritable valve protectrice, empêche le contenu de l’estomac de refluer dans l’œsophage. En cas de dysfonctionnement, le sphincter peut permettre aux sucs gastriques de passer de l’estomac vers l’œsophage. « Il y a alors un acidité de l’estomac qui remonte dans l’œsophageet provoque des brûlures et des irritations », explique Olivier Spatzierer, gastro-entérologue et hépatologue. Elle peut être associée à une toux, un mal de gorge, une otite, ou encore à des symptômes pulmonaires comme des crises d’asthme.« . Au fil du temps, il peut y avoir dommages à l’œsophage, car cet organe n’est pas protégé contre l’acidité de l’estomac.

© 123RF-Teguh Mujiono

Quels sont les symptômes typiques du RGO ?

De nombreuses manifestations peuvent évoquer un reflux gastro-œsophagien. Il y a d’abord les douleurs à l’estomac, ou des brûlures épigastriques qui surviennent lorsque les sucs gastriques montent vers l’œsophage depuis l’estomac. Ils sont généralement associés à des brûlures d’estomac. Il s’agit d’une brûler se produisant dans position allongée, situé derrière le sternum et augmentant en intensité après les repas.

• Reflux et toux

Le reflux gastro-œsophagien peut entraîner des symptômes ORL : « Un enrouement de la voix, des difficultés à avaler ou encore une toux et des douleurs pouvant faire penser à une angine de poitrine » précise le spécialiste.

• Reflux avec mucus

Avoir des reflux avec mucosités n’est pas inquiétant : en effet, lors d’un reflux gastro-œsophagien, le liquide gastrique qui remonte vers la gorge augmente également la production de mucus, et donc de mucosités.

• Reflux en cas de grossesse

Pendant la grossesse, de nombreux changements hormonaux se produisent dans le corps de la femme. Entre autres,« le sphincter est un peu plus ouvert car le ventre est un peu plus rond », explique Olivier Spatzierer. De plus, la digestion peut être ralentie en raison de changements hormonaux. « Tout cela fait que, lorsque l’intérieur de l’œsophage s’ouvre un peu, la capacité de l’acide à monter est plus grande. On a donc du liquide qui remonte jusqu’à l’œsophage, provoquant des brûlures.  » Cela peut être débilitant, pénible et doit être traité. « Il existe des traitements, et un changement d’alimentation peut être bénéfique » : mangez de plus petites portions, mais plus fréquemment, mâchez bien les aliments et ne mangez ni ne buvez trop avant de vous coucher.

• Reflux la nuit

« Le reflux gastro-œsophagien est favorisé en position allongée », explique le médecin. De plus, ils peuvent provoquer des lésions pulmonaires : asthme, voire essoufflement nocturne qui peut ressembler à crise d’asthme.

• Reflux chez les bébés

« En raison de l’immaturité du sphincter, il arrive que les nourrissons, généralement âgés de moins de 3 mois, aient des reflux », explique le spécialiste. Ces régurgitations ont souvent lieu après les repas. Une alimentation liquide, des changements de position et une compression de l’abdomen facilitent le reflux. « Il faut vérifier qu’il ne s’agit pas d’autre chose, par exemple une œsophagite, qui est bien plus grave. » Cette maladie provoque des reflux sanguins, de l’agitation, des pleurs… « Dans ce cas, il faut poser un diagnostic avec différents types d’examens, et donner des médicaments »précise-t-il.

Quelles sont les causes du RGO ?

Les causes du reflux gastro-œsophagien sont généralement anatomique : « Il y a généralement un dysfonctionnement du sphincter inférieur de l’œsophage, qui sépare l’œsophage de la région cardiaque de l’estomac », indique le spécialiste. Il peut également y avoir un hernie hiatalehypertension abdominale… Certains médicaments peuvent également en être la cause, tout comme certaines substances, comme la nicotine, l’alcool, la caféine, etc.

• Stresser

Il est préférable d’éviter les tensions et le stress qui aggravent les symptômes de reflux. UN sommeil calme et le réparateur peut aider à le dissiper : pour cela, exercices de respiration profonde combiné à un bain chaud peut vous aider à vous détendre. Faire du sport permet également de soulager les tensions et procure une sensation de bien-être.

• En surpoids

La surcharge graisseuse au niveau de l’abdomen aggrave la pression sur l’estomac et par conséquent les manifestations gastriques. Pour les personnes obèses, il est conseillé de perdre du poids. Il faut aussi savoir que les vêtements et les ceintures trop serrés augmentent la pression sur l’abdomen et favorisent les reflux.

• Le tabac

Le tabac augmente également l’acidité gastrique, il faut essayer d’arrêter en cas de reflux gastro-oesophagien.

Quels médicaments devriez-vous éviter pour le RGO ?

Certains médicaments peuvent provoquer ou aggraver les symptômes du reflux gastro-œsophagien : l’acétylsalicylique (aspirine) et le anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont particulièrement déconseillés. Il est préférable de consulter votre médecin : car d’autres médicaments, comme ceux destinés à traiter l’ostéoporose, sont également déconseillés.

Traitement pour calmer le reflux gastrique

Les médicaments vendus en pharmacie sans ordonnance ne doivent pas ne pas être pris pendant de longues périodes. Certains médicaments peuvent soulager les personnes souffrant de brûlures d’estomac. LE antiacides neutraliser le contenu acide de l’estomac. Ce sont des sels (aluminium, calcium, magnésium) qui neutralisent localement l’acidité du contenu de l’estomac. Ils sont à prendre dès le début des symptômes reflux. Les alginates forment un gel visqueux qui protège la muqueuse de l’œsophage contre les acides. « Les antihistaminiques H2, antagonistes des récepteurs histaminiques H2, inhibent les sécrétions d’acide gastrique. Il existe cependant une controverse sur leurs effets secondaires. Il faut être prudent lors de leur prescription et peser la balance bénéfice/risque. »conseille le spécialiste.

Complications du RGO

« En raison de l’acidité de l’œsophage, les parois internes présentent des érosions, car elles ne sont pas faites pour résister à une telle acidité, ce qui entraîne une inflammation (œsophagite), voire des ulcères », dit Olivier Spatzierer. « Sans traitement, lorsque l’acidité monte sur les muqueuses, cela peut conduire à un endobrachyesophage, un rétrécissement de la partie inférieure de l’œsophage appelé sténose peptique, même cancers« . Il y a panneaux savoir : douleur en avalant, voix rauque ce qui rend difficile la parole, toux sèche et des douleurs gastriques violentes et récurrentes accompagnées de vomissementperte de poids, crachats de sang etc… Il est indispensable de consulter si le Les manifestations apparaissent brutalement à partir de 50 ans.

Que manger avec le RGO ?

Pour éviter les reflux, il est préférable de manger lentement et calmement : prendre le temps de bien mâcher les aliments permet d’éviter de surcharger l’estomac. Il est conseillé d’éviter les aliments acides bien sûr, ainsi que les repas trop gras, synonymes de facteurs de risque de reflux. En effet, ces derniers diminuent la puissance du sphincter œsophagien, favorisant le reflux. LE lait entier, chocolat, épices et herbes, agrumes, menthe, oignons, charcuterie ne sont pas recommandés. « Il faut également éviter de se coucher immédiatement après avoir mangé, conseille le médecin. Si possible, il faudrait inclinez-vous un peu pour éviter d’augmenter l’acidité.

Que boire en cas de RGO ?

Il n’est pas recommandé de trop boire liquide pendant les repas. Boire un demi-heure environ avant les repas permet aux repas de prendre moins de place dans l’estomac. Les boissons gazeuses sont à éviter en raison des ballonnements qu’elles peuvent provoquer, susceptibles d’aggraver le reflux gastro-œsophagien. Les boissons alcoolisées, comme le vin, la bière ou les alcools forts, contribuent au relâchement du sphincter œsophagien et augmentent ainsi le risque de reflux. Lorsque ces boissons sont consommées à jeun, c’est-à-dire à jeun, le risque de reflux augmente. Enfin, le café et le thé sont également à éviter, car ils favorisent le relâchement du sphincter œsophagien, à l’origine des reflux, et irritent la muqueuse œsophagienne.

Sur le forum santé : discussions sur le reflux (RGO)

Se souvenir

► Le reflux gastro-œsophagien est provoqué par un dysfonctionnement du sphincter œsophagien.

► Il est préférable d’éviter les tensions et le stress qui aggravent les symptômes de reflux.

► Les médicaments vendus sans ordonnance en pharmacie ne doivent pas être pris pendant de longues périodes.

► Le lait entier, le chocolat, les épices et herbes, les agrumes, la menthe, les oignons, la charcuterie sont déconseillés.

► Les boissons alcoolisées, comme le vin, la bière ou les alcools forts, augmentent le risque de reflux.

Merci au Dr Olivier Spatzierer, Gastro-entérologue et Hépatologue.

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button