Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Divertissement

Claudine Bourbonnais publie un nouveau livre

[ad_1]

La journaliste, écrivaine et présentatrice à Radio-Canada Claudine Bourbonnais évoque des souvenirs forts, dont ceux de ses années d’études à Londres, dans son nouveau roman. Le destin, c’est les autres raconte comment elle a été témoin de l’arrestation d’un étudiant à l’Université de Durham, où elle étudiait le Moyen-Orient. Un événement qui l’avait bouleversée. Vingt ans plus tard, elle et ses camarades, réunis, découvrent que leur camarade était impliqué dans des activités terroristes.

En 1988, alors qu’elle avait une vingtaine d’années, Claudine quitte Montréal pour étudier le Moyen-Orient à l’Université de Durham, en Angleterre. Elle a ensuite assisté, avec ses amis, à l’arrestation inquiétante d’un doctorant d’origine palestinienne, Marwan.

Vingt ans plus tard, lors d’une réunion à Londres, les amis se sont retrouvés et ont découvert ce qui s’était passé. Claudine se rend alors compte que ses doutes étaient fondés, mais que la vérité leur avait échappé.

Claudine Bourbonnais s’est laissée emporter par l’écriture de ce livre, qui est à la fois une histoire personnelle tissée de souvenirs, un hommage à Gilles, son amant trop vite disparu, un portrait social et un thriller politique directement lié à la nouvelles.

Le Destin, c’est les Autres est publié aux Éditions QuébecAmérique.

© Éditions Québec Amérique

« Après Plage des Métis, j’avais commencé à écrire un deuxième roman, basé sur ces souvenirs de mes années d’étudiant en Angleterre à la fin des années 1980. J’étais assez avancé. Finalement, mon mari est tombé malade en 2015. J’étais avec lui jusqu’à son dernier souffle. Il est décédé en 2017», raconte l’auteur dans une interview.

« Même si j’ai réussi à réserver quelques créneaux pour écrire, évidemment, je n’avais ni l’énergie, ni la tête, ni la concentration pour continuer. J’ai commencé à utiliser ces souvenirs pour écrire un roman. Et c’est resté à cause des circonstances et de l’épreuve. Quand Danielle Laurin m’a appelé, en 2021, j’ai dit : wow, bingo ! C’est la forme que prendra l’histoire que je voulais raconter : un mélange d’autobiographie et peut-être d’une part d’invention.

Ses études à Londres

Replonger dans ses souvenirs était pour elle riche de sens. « Jean-Paul Sartre a écrit L’enfer, c’est les autres: c’est-à-dire que nous donnons un sens à notre existence à travers le regard des autres. L’enfer, pour lui, c’était ne jamais pouvoir échapper au jugement des autres. Je crois aussi que le destin, ce sont les autres : nous sommes la somme de toutes ces rencontres décisives que nous faisons dans nos vies.

Les années 1980

Claudine a raconté son histoire dans les années 1980. «Je voulais parler de ma génération, qui entrait dans l’âge adulte avec la peur de mourir du sida, dans un contexte économique extrêmement difficile», dit-elle.

« Le marché du travail nous était fermé ; nous avons quitté l’université sans savoir comment nous allions gagner notre vie ; les taux d’intérêt étaient prohibitifs et la guerre nucléaire était une possibilité réelle. Nous étions une sorte de génération invisible, à laquelle la publicité ne s’intéressait même pas. Nous étions une sorte de pas d’avenir

En même temps, c’était une époque de grands bouleversements. « Les plaques tectoniques de la géopolitique mondiale se déplaçaient et c’était une période extrêmement excitante pour nous. »

« En même temps, nous ne pouvions pas savoir, même si nous avions été témoins indirects, notamment en Angleterre, et particulièrement dans l’université que j’ai fréquentée, d’un mouvement qui allait nous arracher à nos illusions, des décennies plus tard. Et qui mènera aux attentats du 11 septembre, ceux de Londres, Madrid, Charlie Hebdo, le Bataclan, etc. Malgré tout, je pense qu’il y a encore beaucoup de lumière dans le livre.

Le destin, c’est les autres

Claudine Bourbonnais

Éditions Québec Amérique

152 pages

  • Claudine Bourbonnais est née à Montréal.
  • Journaliste à Radio-Canada depuis 1990, elle est présentatrice du Téléjournal week-end.
  • Son premier roman, Plage Métisa connu un grand succès en 2014 et a été traduit en anglais.
  • Cela lui a valu un prix en 2015 au Festival du premier roman de Chambéry en France.
  • Elle est également l’auteur de « Piégée », une nouvelle publiée dans Des pontsun collectif dirigé par Chrystine Brouillet.

« Gilles s’impatiente. L’ordinateur met du temps à démarrer. Il s’ouvre enfin, j’entre dans mon compte email et clique sur le message de Paul.

« Qui est ce voyou? »

Les trois photos du FBI. À trois moments différents. Au centre, celle en noir et blanc de sa carte d’étudiant de Durham, le visage rongé par de grosses lunettes style aviateur. Sur les deux autres, il n’en porte pas. Sa barbe blanchit et ses traits se durcirent. Celui de gauche, la bouche grande ouverte comme s’il haranguait une foule. De l’autre, il est plus âgé et gros ; son regard est glacial et détourné.

-Claudine Bourbonnais, Le destin, c’est les autresÉditions Québec Amérique

• Lire aussi : L’écrivain Marc Lévy dénonce la déportation des enfants ukrainiens dans son nouveau roman « La Symphonie des monstres »

• Lire aussi : Voici l’incroyable histoire d’un Français qui a vécu 40 jours en Iran



[ad_2]

Gn Ca ent

Back to top button