Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Cinéma. Bernadette Chirac, première femme politique

[ad_1]

Parité : un avant et un après

Dans Bernadette, film romancé mais très informé, le spectateur assiste à l’émancipation de l’épouse de Jacques Chirac lors de son entrée à l’Élysée en 1995. De plus en plus déterminé ; de moins en moins effacé. Certes, Bernadette née Chodron de Courcel n’est pas une conseillère du président de la République, comme l’était Marie-France Garraud, qui a fait et défait des carrières politiques auprès de Georges Pompidou à l’Élysée, et n’a jamais été parlementaire. Elle n’aura pas de loi à son nom comme Simone Veil, mais elle a senti l’opinion publique comme peu d’élus.

« Elle avait de l’influence et elle savait exister par elle-même politiquement », estime la députée LR de Haute-Savoie, Virginie Duby-Muller. L’élue d’une quarantaine d’années fait partie de ces femmes politiques qui ont bénéficié de la loi sur la parité. « Au début, je n’y étais pas favorable, mais avec le recul, je constate que cela a été bénéfique », avoue-t-elle.

Des femmes aux postes clés

Aucun gouvernement ne peut désormais être accepté par les Français sans être égal. Les femmes politiques ne sont plus des comparses. Au sein des formations, ils ont su s’imposer et occuper des postes importants. Les circonscriptions impossibles à gagner ne leur sont plus systématiquement réservées. C’est ce monde en mutation que décrit le réalisateur : un monde où le masculin l’emporte sur le féminin mais où les femmes prennent peu à peu le pouvoir, en l’exerçant ou en l’influenceant.

Plus de vingt ans après la loi parité, Élisabeth Borne est Première ministre, Yaël Braun-Pivet préside l’Assemblée nationale, et trois fois une femme a été aux portes de l’Élysée – Ségolène Royal en 2007 et Marine Le Pen en 2017 et 2022. .

Féminisme ou pas ?

D’autres combats restent à mener pour la cause des femmes. Sandrine Rousseau, députée écologiste de Paris, fait partie des élus identifiés pour les porter. Son point de vue en tant que féministe et députée sur Bernadette Chirac est ambivalent.

« Je n’aime pas la façon dont on parle d’elle et la façon dont elle est caricaturée, notamment par Les cornes de l’info. C’était outrageusement sexiste», dénonce le parlementaire écologiste. Dans le même temps, elle déplore que l’ancienne première dame n’ait pas fait plus pour les femmes : « Son rôle politique existe mais il n’a jamais été revendiqué individuellement. Elle a toujours été la « femme de ». À sa manière, elle a renforcé les stéréotypes de genre », insiste-t-elle.

Un endroit sur la photo

Bourgeoise de nature, mais élue localement en Corrèze, Bernadette Chirac a marqué son époque. Pour certains en collectionnant les pièces jaunes, pour d’autres en s’imposant par leurs analyses politiques. Elle a fini par avoir la reconnaissance politique de Jacques Chirac. Il a reconnu, des années plus tard, qu’elle avait été prévoyante, contrairement à son entourage, et qu’elle seule avait prédit avant tout le monde que Jean-Marie Le Pen serait au second tour de l’élection présidentielle de 2002.

Le soir de la victoire écrasante au second tour de 2002, Bernadette Chirac a accueilli la foule à la même hauteur que son mari et s’est tenue à ses côtés lors de son discours place de la République à Paris. Sept ans plus tôt, en 1995, elle était dans un coin de la photo, sur le balcon du QG de campagne. Quand la petite histoire explique la grande.

[ad_2]
Fr1

Back to top button