Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Chronique d’invité : Des mesures sont nécessaires pour que le Canada puisse faire face à l’essor du nombre de personnes âgées

[ad_1]

Contenu de l’article

Par : John Muscedere

Le Canada est en croissance. En juin, notre population a atteint 40 millions d’habitants – mais non seulement nous grandissons, mais nous vieillissons.

Contenu de l’article

Il y a maintenant plus de 7,3 millions de Canadiens âgés de 65 ans ou plus, et ce nombre augmente à mesure que les baby-boomers vieillissent. D’ici 2051, les personnes âgées devraient représenter 25 pour cent de la population, le nombre de personnes âgées de plus de 85 ans triplant pour atteindre 2,5 millions.

Publicité 2

Contenu de l’article

Cette croissance démographique rapide aura un effet profond sur notre société. Même si de nombreuses personnes âgées plus jeunes restent en bonne santé et actives dans leur communauté, travaillant et faisant du bénévolat, une proportion importante de personnes âgées plus âgées ont des problèmes de santé complexes et nombre d’entre elles ont besoin du soutien d’établissements de soins de longue durée.

Au Canada, les personnes âgées représentent près de la moitié de toutes les dépenses de santé.

À mesure que leur nombre continue de croître, les Canadiens âgés pourraient submerger nos budgets de soins de santé et de services sociaux à moins que nous ne changions notre façon de percevoir le vieillissement et que nous ne fassions les investissements nécessaires dans les programmes, les technologies et la recherche qui favorisent le vieillissement en bonne santé ou le vieillissement chez soi.

Heureusement, nous commençons à voir des changements. À la suite de la pandémie de COVID-19 et de ses effets dévastateurs sur les Canadiens âgés, les gouvernements et d’autres organisations s’intéressent de plus en plus au vieillissement en santé. Par exemple, l’automne dernier, Kingston, en Ontario, est devenue le premier centre pour vieillir en santé au Canada, et le printemps dernier, le gouvernement fédéral a tenu des consultations publiques sur la façon de mieux soutenir les personnes âgées vivant dans leur propre maison.

Publicité 3

Contenu de l’article

Qu’est-ce que vieillir en bonne santé ?

Il s’agit de créer des environnements et des opportunités qui permettent aux personnes de conserver leurs capacités fonctionnelles à mesure qu’elles vieillissent. Cela remet en question l’idée selon laquelle, en vieillissant, nous serons inévitablement confrontés à davantage de maladies et de problèmes de santé, à une perte de capacités mentales et physiques et à une qualité de vie réduite.

Bien que les personnes âgées soient plus sensibles à de nombreuses maladies, il y a des choses que nous pouvons faire pour réduire ce phénomène et augmenter leur espérance de vie, ou la durée pendant laquelle elles sont en bonne santé, peuvent vivre de manière indépendante, s’engager dans des relations sociales et contribuer. à la société.

Le vieillissement en bonne santé recouvre toute une série de stratégies. Cela comprend des choses comme faire de l’exercice régulièrement et faire de la musculation, avoir une alimentation saine, maintenir les vaccinations à jour, limiter les médicaments à ce qui est nécessaire et rester socialement connecté aux autres.

Les gouvernements et autres organisations peuvent faire beaucoup pour encourager et soutenir ces comportements. Les exemples incluent le financement de centres communautaires afin qu’ils puissent proposer des cours d’exercice et de nutrition destinés aux personnes âgées, la vaccination plus accessible via les centres communautaires locaux et l’offre de davantage d’opportunités aux personnes âgées de s’engager avec d’autres, soit par le biais de programmes communautaires, soit en ligne.

Publicité 4

Contenu de l’article

Vieillir en santé, c’est aussi trouver des moyens de permettre aux personnes âgées de continuer à vivre plus facilement chez elles ou dans leur communauté. Les gouvernements et les communautés doivent veiller à ce qu’il existe des options de soins à domicile plus nombreuses et de meilleure qualité, non seulement pour répondre aux besoins en matière de soins de santé, mais aussi pour aider les personnes âgées à entretenir leur logement.

Les gouvernements devraient également envisager de soutenir financièrement les soignants non rémunérés, de choisir des transports publics plus flexibles et d’investir dans une gamme d’options de logement qui répondent réellement aux besoins des personnes âgées.

La technologie est également un outil important pour vieillir en bonne santé. Au cours des premiers mois de la pandémie de COVID-19, nous avons constaté à quel point les téléphones portables et les tablettes étaient essentiels pour les familles qui tentaient de rester en contact avec leurs proches plus âgés et à quel point la télémédecine était importante pour permettre aux personnes âgées de communiquer avec leurs médecins.

D’autres innovations technologiques, comme les appareils intelligents ou portables, la réalité virtuelle et l’intelligence artificielle, peuvent aider les personnes âgées à fixer et à surveiller leurs objectifs de santé, à suivre leur consommation de médicaments et à participer à des séances de physiothérapie et à d’autres activités pour conserver ou retrouver leurs fonctions physiques.

La recherche sur la biologie du vieillissement et des maladies est également essentielle au vieillissement en bonne santé. Les chercheurs en santé dans le domaine des gérosciences s’efforcent de comprendre les mécanismes et les déterminants biologiques génétiques, moléculaires et cellulaires du vieillissement ainsi que les maladies et affections qui sont plus répandues à mesure que nous vieillissons.

Notre objectif est de trouver des moyens de prévenir, de diagnostiquer et de traiter les maladies et affections liées à l’âge afin que le vieillissement ne soit pas synonyme de maladie et de fragilité.

John Muscedere est PDG du Réseau canadien sur la fragilité et professeur à l’École de médecine de l’Université Queen’s.

Contenu de l’article

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail : vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

[ad_2]

En LOcal

Back to top button