Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Science et technologie

« C’est très, très excitant » : la Terre heurtée par une étoile ? La nouvelle théorie des scientifiques sur la planète Theia

[ad_1]

Selon une étude de la revue Nature publiée le 1er novembre 2023, les restes d’une planète pourraient être retrouvés sous la surface terrestre, vestige d’une ancienne collision avec une autre étoile appelée Théia.

Une planète serait entrée en collision avec la nôtre il y a des milliards d’années, laissant quelques cicatrices, selon les auteurs de cette étude publiée par la revue Nature début novembre.

Théia, exoplanète disparue, aurait laissé des traces sur la planète bleue lors de sa formation, allant même jusqu’à jouer sur le création de la Lune.

La communauté scientifique « s’accorde largement sur le fait qu’une ancienne planète s’est probablement écrasée il y a des milliards d’années sur la Terre alors en formation, créant des débris qui se sont fusionnés pour former la Lune ».

La théorie de l’impact géant

Ce n’est pas la première fois qu’une telle hypothèse est évoquée, même si cette nouvelle étude pose CNNdonne de nouveaux éléments concernant la disparition de Théia. Cette collision entre les deux étoiles serait « l’événement le plus violent subi par la Terre ».

Ce mystérieux exoplanète a disparu, laissant un vide aux scientifiques qui en recherchent les dernières traces. C’est sur Terre qu’il aurait pu en rester après une collision géante. Pour l’auteur principal de l’étude, le géophysicien Qian Yuan : « C’est très, très, très excitant. »

Des « blobs » sous nos pieds ?

Si l’hypothèse Theia était déjà connue, cette étude apporte des précisions sur ce qu’il en reste. À environ 2 900 kilomètres sous la surface de la Terre, des morceaux de Theia auraient fusionné avec la croûte de la planète bleue. L’existence de ces débris expliquerait les deux « blobs » massifs, ou taches, qui résident sous l’océan Pacifique et le continent africain.

Chacun de ces « blobs » est plus gros que la Lune, leur origine depuis leur découverte dans les années 1980 reste un mystère. Depuis cet impact, Théia a disparu, ne laissant derrière elle que des fragments gargantuesques.

[ad_2]

Gn Ca tech

Back to top button