Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Science et technologie

« C’est le premier d’une longue série de procès », Activision Blizzard, Epic Games, Microsoft et EA doivent faire face à un procès suite à la plainte de cette mère

[ad_1]

La suite après cette annonce

Les studios sont prêts à tout pour défendre la propriété intellectuelle de leurs produits. Rockstar a par exemple poursuivi en justice le hacker qui avait révélé plusieurs données de GTA 6 sur la toile. Si les plus grandes entreprises n’hésitent plus à saisir la justice, le public aussi. Il faut dire que le jeu vidéo a toujours souffert d’une mauvaise réputation (vérifiée ou non) aux yeux de certains.

Une plainte a été déposée contre plusieurs grands studios (Microsoft, Epic Games, Activision Blizzard, EA et autres) pour « promotion de l’addiction aux jeux vidéo ».

Des parents très en colère

Le 30 octobre, Casey Dunn et Thomas Dunn ont officiellement déposé une plainte — au nom de leur fils — dans l’État de l’Arkansas, aux États-Unis. La plainte vise à obtenir des dommages et intérêts pour les préjudices et frais occasionnés par l’addiction aux jeux vidéo de leur fils, mais surtout à faire la lumière sur l’addiction aux jeux vidéo.. Plusieurs jeux sont cités dans la plainte, comme Battlefield, Call of Duty, Fortnite et Rainbow Six. Il est précisé que le fils, âgé de 13 ans, joue sur diverses plateformes : son téléphone, sa Nintendo Switch, ou encore sa Xbox Series X. Il joue également à des jeux via le service d’abonnement Xbox Game Pass et en streaming. C’est vrai que pour 13 ans, cela paraît un peu excessif.

Toujours selon les plaignants, les studios « utilise des conceptions, des algorithmes et un marketing brevetés contenant des fonctionnalités et des technologies addictives » menant à la dépendance.

Nous n’aurions jamais imaginé que lorsque notre fils commencerait à jouer aux jeux vidéo, il deviendrait tellement accro que son éducation en souffrirait sérieusement, qu’il perdrait tout intérêt à passer du temps avec ses amis et que sa santé physique et mentale serait endommagée. en danger.

Ces sociétés de jeux vidéo ont ciblé et exploité les enfants, donnant la priorité à leur profit avant tout. En tant que mère, je savais que je devais faire quelque chose pour m’assurer qu’ils ne détruisent pas le bien-être et l’avenir de nos enfants.

Casey Dunn

L’addiction de leur fils aurait donc eu un énorme impact sur sa vie., «douleurs physiques aux mains, aux coudes et aux épaules»une perte de socialisation, un excès de colère, mais aussi une dépense mensuelle de 350 dollars par mois en jeux.

Les plaignants demandent donc une compensation financière, mais souhaitent également un changement dans la manière dont les jeux sont conçus et proposés, ainsi que « des ressources supplémentaires en matière de santé mentale pour les familles confrontées à la nécessité de traiter de jeunes enfants accros aux jeux vidéo. »

Le premier d’une longue série ?

L’avocate de la famille Tina Bullock espère faire du bruit avec son procès pour apporter un changement. Pour elle, l’ajout aux jeux vidéo est un problème sérieux, et doit être mieux pris en charge, mais surtout mieux reconnu dans la société d’aujourd’hui.

La dépendance aux jeux vidéo est un trouble grave qui bouleverse la vie des enfants et perturbe les familles à travers le pays. Les parents comme moi croient souvent à tort que c’est un échec de leur part lorsque leur enfant devient dépendant, mais à travers ce litige, nous espérons mettre en lumière les actes répréhensibles, la tromperie et la manipulation de nos enfants par ces entreprises pour leur propre gain financier.

Tina Bullock

Pour elle, cette plainte n’est que le début d’un long combat. « C’est le premier d’une longue série de poursuites qui seront déposées dans les semaines à venir » a-t-elle déclaré.

Si vous êtes curieux, vous pouvez retrouver l’intégralité de la plainte sur cette adresse.

[ad_2]

Gn Ca tech

Back to top button