Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

C’est la fin des mini-remorques Hélio

[ad_1]

Mauvaise nouvelle dans le monde des véhicules récréatifs. À la surprise des acteurs de l’industrie et de ses créanciers, le fabricant québécois de mini-remorques Hélio a déclaré faillite au cours des dernières semaines.

Fondée en 2014 par Jean-Roch Lacroix, Jérémy Leblanc et Marco Leblanc, Hélio se démarque par la fabrication de mini-remorques en forme de goutte d’eau. Une dizaine d’employés ont perdu leur emploi au sein de l’entreprise basée à Lavaltrie.

Selon nos informations, l’un des actionnaires de l’entreprise, Jean-Roch Lacroix, a racheté la majorité des actions de ses associés, Jérémy et Marco Leblanc, l’été dernier. Cependant, après cette transaction, nous avons assisté à une véritable tempête. Hélio commence à éprouver des problèmes financiers alors que M. Lacroix est aux prises avec d’importants problèmes de santé.

Face à cette situation, l’entreprise n’a eu d’autre choix que de se protéger de ses créanciers. Un mois plus tard, Hélio est officiellement déclarée en faillite.

Rejoint par Le journal, Marco Leblanc n’a pas voulu commenter la vente de ses actions à Jean-Roch Lacroix et la suite des événements. Tout comme Leblanc, Lacroix n’a pas pu répondre à nos questions.

Jean-Roch Lacroix (à droite) a acheté les actions de Jérémy Leblanc (au centre) et Marco Leblanc (à gauche) dans l’entreprise Hélio l’été dernier. C’est à partir de ce moment que la situation financière du constructeur se dégrade.

Chantal Poirier / JdeM

Des indicateurs qui ne trompent pas

Des documents officiels mentionnent qu’Hélio doit une somme de plus de 2 millions de dollars à une soixantaine de créanciers. La dette la plus importante est une hypothèque de 1,5 million de dollars à la Caisse Desjardins de Jonquière.

Nous avons interrogé certains créanciers de cette liste. Plusieurs dirigeants ont été surpris de recevoir un avis de faillite d’Hélio. L’entreprise de camping-car entretenait de bonnes relations avec ses fournisseurs et remplissait encore ses obligations jusqu’à fin juillet.

Toutefois, certains indicateurs ne se sont pas trompés. Par exemple, les représentants des PME ont brillé par leur absence lors d’une grande exposition dans l’Indiana., en septembre. Ils avaient pourtant réservé leur place dans la salle de montre où étaient présents tous les grands joueurs de l’industrie du VR.

« Cela fait quelques semaines que nous n’avons plus de nouvelles d’eux », a expliqué le directeur des ventes d’Horizon Lussier, Jean-François Caron. Nous avons encore une dizaine de leurs remorques dans notre cour.

De plus, Hélio est en train de vendre un inventaire de plus de 1,5 million $ sur le site du syndic Lemieux Nolet. Il existe plusieurs nouvelles mini-remorques, équipements et matériaux utilisés dans la fabrication de véhicules récréatifs.

Une vingtaine de distributeurs

Les produits Hélio étaient distribués dans plus d’une vingtaine de points de vente au Québec, au Canada, mais aussi aux États-Unis.

L’entreprise québécoise possédait des concessions en Alberta, en Ontario, en Colombie-Britannique, mais aussi en Caroline du Nord, au Wisconsin, en Ohio et dans plusieurs autres États américains.

Hélio a ciblé les propriétaires de petits SUV, de voitures compactes et de voitures électriques qui ne disposent pas de suffisamment de puissance de traction pour des remorques classiques.



[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button