Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

« C’est comme si tu ne savais pas comment gérer une voiture volée » : 53 jours d’attente pour récupérer son SUV

[ad_1]

Une Montréalaise a dû attendre 53 jours pour récupérer son VUS volé, retrouvé dans un conteneur au port de Montréal moins de 36 heures après le vol.

« Je m’attendais à le recevoir rapidement, on savait où il se trouvait ! Mais non. Cela a pris vraiment beaucoup de temps, d’autant plus que c’est l’été où j’en ai le plus besoin», dit aujourd’hui Elizabeth Lévesque, toujours agacée.

En mai dernier, la jeune femme faisait partie des milliers de victimes d’un vol de voiture au Québec, même si son VUS a été intercepté de justesse avant d’être envoyé à l’étranger.

Une proportion importante des véhicules volés sont cependant exportés illégalement vers l’Afrique ou le Moyen-Orient depuis Montréal, au nez et à la barbe de l’Agence des services frontaliers du Canada (voir autre texte).

Un vrai casse-tête

Les déboires d’Elizabeth Lévesque pour récupérer son KIA Sportage en sol québécois rappelleront néanmoins de mauvais souvenirs à tous ceux qui ont récemment dû composer avec les conséquences d’un tel vol.

« C’est comme si on ne savait pas comment gérer une voiture volée et que ce n’était la priorité de personne sauf du conducteur », constate-t-elle à la lumière de son expérience et de celle de son entourage.

Grâce au système de suivi TAG, Mmoi Lévesque a été avisée deux jours plus tard que son véhicule volé dans une rue résidentielle d’Hochelaga-Maisonneuve avait été restitué au port de Montréal.

La trentenaire a même reçu une photo et le numéro du conteneur où se trouvait son SUV, acheté d’occasion pour sortir dans des endroits reculés.


Elizabeth Lévesque s'est fait voler son véhicule Kia Sportage en mai à Montréal et n'a pu le récupérer que 53 jours plus tard, après de nombreuses démarches.

Le VUS d’Elizabeth Lévesque a été rapidement repéré dans ce conteneur bordeaux au port de Montréal.

Courtoisie

« Le port est proche de chez nous, j’aurais pu marcher et le récupérer », s’exclame-t-elle.

Des retards interminables

Malgré tout, elle a dû attendre plus de sept semaines avant de se retrouver au volant de sa voiture – ce qu’elle a du mal à croire.

Cela s’explique, entre autres, par le fait que le véhicule devait passer entre les mains des services frontaliers, du Port de Montréal, de l’Association Équité qui mène les enquêtes pour le compte des assureurs, du Service de police de la Ville de Montréal et de la fourrière.


Elizabeth Lévesque s'est fait voler son véhicule Kia Sportage en mai à Montréal et n'a pu le récupérer que 53 jours plus tard, après de nombreuses démarches.

Elizabeth Lévesque s’est résignée à installer une barre de volant sur son véhicule après s’être fait voler celui-ci.

Photo Nora T.Lamontagne

Freddy Marcantonio, vice-président de Repérage TAG, n’est guère surpris par ces retards.

Après avoir retrouvé plus de 2 000 véhicules, il constate que les voitures volées qui ont eu le malheur de franchir les portes du port étaient les plus longues et les plus compliquées à récupérer.

Au contraire, s’il est retrouvé ailleurs en ville, « TAG appelle la police, et le lendemain, le client peut le récupérer », observe-t-il.

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



[ad_2]

Fr- local

Back to top button